Accueil Maladies & Problèmes Santé : sans ces organes, le corps humain fonctionne toujours aussi bien...

Santé : sans ces organes, le corps humain fonctionne toujours aussi bien !

285
PARTAGER
Le corps humain sous toutes ses coutures - Crédits photo : Public Domain Pictures

Malgré sa relative fragilité, le corps humain est une machine dont le fonctionnement relève du mystique ou presque. Stupéfiant en effet de voir à quelle vitesse le corps remédie à une perte sanguine, lorsqu’on fait un don de ce précieux liquide. Malgré cette complexité, l’organisme est fait d’un certain nombre d’organes sans lesquels il ne serait absolument plus impossible de vivre de nos jours. Voici la liste des 7 organes sans lesquels le corps humain fonctionne toujours aussi bien.

#1. L’estomac

L’estomac est un organe indispensable à la digestion. Il transforme les aliments en macro-molécules après leur passage dans la cavité buccale. Cet organe assure ses fonctions de deux manières : en se contractant et malaxant les aliments, et grâce à la sécrétion d’acide chlorhydrique qui décompose les aliments.

L’estomac humain – Crédits photo : Pixelbay

Il peut arriver dans certaines circonstances pathologiques, notamment un cancer ou un ulcère rebelle de l’estomac, que les médecins soient obligés de retirer l’estomac afin de préserver le capital vital du patient. Dans ce cas de figure, lorsque l’estomac est retiré, l’oesophage est rattaché à l’intestin grêle, et les fonctions digestives sont toujours aussi bien assurées, la patient n’aura besoin que d’une supplémentation en vitamines.

#2. Le gros intestin

Nommé colon en jargon médical, le gros intestin assure les fonctions d’absorption alimentaire, permettant le passage des micro-molécules issues de l’alimentation vers le flux sanguin où elles seront utilisées notamment pour approvisionner les organes en protéines, glucose… il sert également à l’absorption de l’eau et à la production des matières fécales.

Le gros intestin – Crédits photo : Pixelbay

Mesurant près de 2 mètres de long une fois hors de l’organisme, il se peut que l’on retire en partie ou en totalité le colon dans le cas d’une pathologie, notamment cancéreuse, le touchant. Cette ablation de l’organe n’empêche en rien de vivre normalement,les patients ne souffrant rarement que de légers troubles du transit. Il faudra juste adopter un régime alimentaire particulier, afin de faciliter le processus de guérison.

#3. La rate

La rate est sans conteste l’un des organes les moins utiles de l’organisme. Du moins c’est ce que l’on croit. Cet organe de taille assez importante assure deux fonctions : la destruction des cellules sanguines usées, et la maturation des cellules immunitaires impliquées dans les réactions immunitaires à médiation cellulaire, dirigées contre des virus notamment.

Seulement, suite à un accident ou un traumatisme plus ou moins important du fait de la proximité de la rate d’avec les côtes, il peut arriver que la rate soit perforée et doive être retirée sous peine d’enclencher le pronostique vital du malade des suites d’une hémorragie interne. L’ablation de la rate n’a absolument pas d’incidence sur la santé du patient, le foie sain pouvant assurer à lui tout seul les fonctions de cet organe.

#4. La vésicule biliaire

La vésicule biliaire est l’un des organes impliqués dans la digestion. Site de stockage de la bile, un suc produit par le foie et servant à la décomposition des graisses. Lorsque le cholestérol est accumulé dans la vésicule biliaire, ce dernier se transforme en calcul, une sorte d’amas graisseux qui obstrue les canaux de la vésicule biliaire, empêchant à la bile d’être excrétée.

La vésicule biliaire – Crédits photo : Wikimedia

Il faut alors détruire le calcul biliaire, mais lorsque cela s’avère impossible du fait de sa taille, il est nécessaire de supprimer la vésicule biliaire. Il est aisé de vivre sans grandes contraintes et dépourvu de sa vésicule biliaire.

#5. L’appendice

L’appendice est une petite ampoule située dans la portion terminale de l’intestin grêle, à l’embouchure avec le gros intestin. Sa fonction n’a pas encore été élucidée, mais il se dit que l’appendice sert de refuge aux populations de bactéries peuplant le tube digestif. Ces dernières peuvent s’y multiplier librement lorsque le tube voit sa population de bactéries diminuer.

Compte tenu de sa forme, l’appendice est un cul de sac. Lorsque des débris alimentaires y sont déversés, impossible pour eux d’en sortir. Ils irritent donc l’appendicite, qui s’enflamme. C’est l’appendicite. A ce jour, aucun traitement ne permet de traiter efficacement et irrémédiablement une appendicite, en dehors de son ablation chirurgicale.

Vivre sans appendice n’est en aucun cas problématique.

#6. L’utérus

La fonction première de l’utérus est de porter la grossesse. Donner la vie au terme d’une période de gestation de 9 mois environ, plus ou moins quelques jours. Seulement il peut arriver dans le cas d’une pathologie tumorale du type cancer du col ou de l’utérus, ou même dans le cas de myomes utérins engageant le pronostique vital, que cet organe doive être impérativement retiré.

Illustration d’un utérus humain – Crédits photo : Medical Graphics

Il est tout à fait possible de vivre sans utérus, malgré le fait qu’il devienne dès lors impossible de porter une grossesse.

#7. Les reins

Les reins ont pour principale fonction de filtrer le sang, et débarrasser ce dernier des toxiques accumulés au quotidien. Ils produisent également l’érythropoéitine une hormone induisant la fabrication dans la moelle des os, de nouvelles cellules sanguines.

Les reins – Crédits photo : Wikimedia

Seulement, il peut arriver que du fait de l’âge ou de maladies notamment l’hypertension ou le diabète et le cycle infernal diabète-hypertension artérielle, que le rein devienne défaillant et n’assure plus ses fonctions de filtration. Il est dès lors possible en fonction des désirs du patient, de retirer les reins.

Vivre sans rein n’a rien d’impossible, puisque, grâce aux progrès de la médecine, des machines assurent désormais ses fonctions d’épuration. Cette opération porte le nom de dialyse.

Source :

Topito