Accueil Santé Mondiale Antibiotiques : les médecins s’inquiètent toujours d’une surconsommation

Antibiotiques : les médecins s’inquiètent toujours d’une surconsommation

264
PARTAGER
On assiste à une surconsommation d'antibiotiques en France. Crédit photo : Pxhere

La consommation abusive des antibiotiques en France fait parler encore une fois d’elle. 10 ans après le lancement de la campagne française sur la résistance aux antimicrobiens, la France reste l’un des plus grands consommateurs d’antibiotiques en Europe et les tendances continuent d’évoluer dans la mauvaise direction.

Apocalypse antibiotique : les médecins sonnent l’alarme

Le slogan « Les antibiotiques, c’est pas automatique » en France était en effet le titre de la campagne lancée en 2002 dans le but de diminuer de 25 % la prescription d’antibiotiques sur une période de 5 ans. Contre toute attente, la consommation d’antibiotiques a augmenté de presque 9 % en 10 ans, poussant les médecins et les associations de malades à sonner l’alerte contre la surconsommation à travers le quotidien Le Parisien.

Une surconsommation d’antibiotiques peut générer une résistance aux antimicrobiens. Crédit photo : Pxhere

La résistance aux antibiotiques est l’une des menaces les plus urgentes pour la santé publique. Elle se produit lorsque les bactéries développent la capacité de résister aux médicaments conçus pour les tuer. Chaque année en France, au moins 150 000 personnes sont infectées par des bactéries résistantes aux antibiotiques et près de 12 500 personnes en meurent.

À quel moment les antibiotiques sont-ils nécessaires ?

Environ 30 % des antibiotiques sont prescrits inutilement dans les cabinets médicaux et les services d’urgence en France. Cela fait de l’amélioration de la prescription d’antibiotiques une priorité nationale.

L’usage abusif d’antibiotiques pourrait conduire à une catastrophe sanitaire :

C’est notamment ce que soutient le professeur Éric Senneville, responsable des maladies infectieuses à Tourcoing, qui appelle à la recherche de nouvelles molécules plus ciblées pour remédier au problème d’antibio-résistance. « Bientôt nous ferons face à des infections banales que l’on ne pourra soigner », s’angoisse le professeur Senneville interrogé par Le Parisien.

Les antibiotiques ne sont nécessaires que pour traiter certaines infections causées par des bactéries. Le personnel médical s’appuie sur les antibiotiques pour traiter les infections graves telles que la pneumonie et la septicémie, la réponse extrême du corps à une infection.

Il existe des remèdes naturels sans effets secondaires. Achetez sur Amazon le livre Antibiotiques naturels. Vaincre les infections par les médecines naturelles à 22 €.

Source :

Sudouest