Accueil Biodiversité L’ONG Global Forest Watch dresse le bilan de la régression des forêts

L’ONG Global Forest Watch dresse le bilan de la régression des forêts

287
PARTAGER
forêts
Crédit photo : Valtercirillo - Pixbay

L’état des forêts fait débat à travers le monde. Le bilan établi par l’ONG Global Forest Watch n’a rien de rassurant.

Une déforestation en grande partie liée aux incendies

Il y a quelques jours, GFW a annoncé les résultats de son étude menée sur la déforestation de l’année 2016. Selon cet organisme indépendant spécialisé dans la surveillance des forêts, le bilan est lourd. Ce n’est pas moins de 297 000 km² de surfaces boisées qui ont disparues de la surface de la Terre. C’est deux fois plus qu’en 2015.

Cette donnée prend également en compte la déforestation de l’Amazonie. Selon les estimations de l’ONG, la forêt brésilienne, que l’on appelle aussi le poumon du monde, a perdu 3,7 millions d’hectares de forêts durant l’année 2016. Cela représente trois fois plus de perte qu’en 2015. Global Forest Watch déclare que cette augmentation inquiétante pourrait être reliée en grande partie aux incendies ayant frappé notamment le Brésil, l’Indonésie et le Portugal durant l’année.

forêts
Crédit photo : Ylvers – Pixabay

Le reboisement des forêts n’est pas pris en compte dans ce bilan

L’ONG ne prend pas en compte le reboisement des forêts dans les résultats annoncés. Elle se base uniquement sur les chiffres des pertes subies par la couverture forestière mondiale. Ces données lui proviennent de l’université du Maryland, aux USA. Ainsi, ce bilan se veut beaucoup moins alarmant selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, qui estime que la déforestation connaît un ralentissement depuis quelques années. Les méthodes utilisées par les deux organisations sont différentes, et expliquent donc cet écart impressionnant entre leurs deux conclusions.

Néanmoins, les Nations unies dressent tout de même un bilan qui en dit long sur le résultat de ces 25 dernières années. La Terre aurait perdu une quantité de forêts de l’équivalent de la surface de l’Afrique du Sud, depuis l’année 1990. Le recul des surfaces boisées est depuis quelques années une question délicate, pour laquelle les solutions peinent encore à aboutir.

Reste à connaître, dès l’année prochaine, les résultats des études des deux organisations pour l’année 2017.

Source :

Francetvinfo