Accueil Energie & Transport Solar Impulse 2 aux portes de l’Atlantique, vers la dernière étape de...

Solar Impulse 2 aux portes de l’Atlantique, vers la dernière étape de son fastidieux périple

193
PARTAGER
Solar Impulse 2 miniature

Solar Impulse 2 se rapproche de son dernier vol, l’Atlantique lui ouvrira bientôt ses bras !

Prouver au monde entier que les appareils de locomotion fonctionnant à l’énergie solaire ont leur avenir, voilà l’une des missions de l’avion Solar Impulse 2, dont nous suivons avec minutie les différentes aventures depuis son décollage d’Hawaï, à la suite de presque un an d’immobilisme. Alors que nous rapportions dernièrement l’étape de Solar Impulse 2 entre l’Arizona et l’Oklahoma, l’avion solaire a atterri il y a quelques heures à Dayton (Ohio) en provenance de Tulsa. Nous en savons désormais plus sur les prochaines étapes du fastidieux périple de Solar Impulse 2.

André Borschberg aux commandes

Le duo de choc pilotant le Solar Impulse 2 a changé de cap et de capitaine pour l’étape de Dayton, puisque c’est l’homme d’affaires suisse André Borschberg qui prend désormais les commandes de l’appareil. Bertrand Piccard avait quant à lui piloté l’avion durant la précédente étape entre l’Arizona et l’Oklahoma. Fait important qui mérite d’être souligné, l’escale à Dayton est en fait une étape symbolique visant à accroitre la reconnaissance du Solar Impulse 2, car c’est depuis cette même ville qu’en 1903, les frères Orville et Wilbur Wright avaient effectué le premier vol avec un aéronef motorisé.

Plus d’info sur le parcours final

Arrivé à Dayton il y a deux jours pour être plus précis, Solar Impulse 2 reprendra les airs pour rallier New York, d’où il partira pour traverser l’Atlantique et se poser au sud de l’Europe ou au nord de l’Afrique (en fonction des conditions météo), avant de retourner à Abu Dhabi, son point de départ il y a un an et quelques.

Une carte assez intéressante et proposée par Sciences et Avenir, permet d’en apprendre plus sur les différentes étapes de l’avion Solar Impulse 2, dont l’objectif est d’accomplir le premier tour du monde en avion solaire dans le but de démontrer que les technologies modernes et propres peuvent accomplir l’impossible, comme le soulignaient Bertrand Piccard et son copilote André Borschberg le 9 mars 2015, lors du lancement du projet.

Crédit photo: Mehdi Benyazzar pour Sciences et Avenir

Quelques détails techniques font surface sur l’avion

Paradoxalement, si Solar Impulse 2 se veut très ouvert du point de vue de la communication, nous ne savons que très peu et on le comprend, sur les composants et la dotation technique de cet avion solaire. En effet, avec une envergure plus élevée que celle du Boeing 747, l’avion dispose sur chacune de ses ailes 17.000 cellules photovoltaïques dont la mission est de fournir l’énergie nécessaire à la recharge des batteries alimentant les hélices.

Très silencieux et ne polluant point, Solar Impulse 2 vole à 45 km/h la nuit grâce à l’énergie stockée dans les batteries durant la journée.