Accueil Biodiversité Des milliers de calmars retrouvés morts sur une plage au Chili

Des milliers de calmars retrouvés morts sur une plage au Chili

153
PARTAGER
Calmars morts, Chili

Sur les rives du Santa Maria au Chili, les habitants ont pu faire une macabre découverte: des milliers de calmars morts se sont échoués sur la plage.

C’est sur les côtes chiliennes que des milliers de calmars sont morts au cours des dernières semaines. Cet effroyable spectacle a pu être observé par les autorités locales et les habitants, qui se sont inquiétés pour les céphalopodes.

Il n’est pas rare de voir des poissons morts sur les plages à la même période, à cause du phénomène climatique “El Niño”. Cependant, ce courant chaud, qui apparaît souvent au mois de décembre dans l’Océan Pacifique, n’avait encore jamais fait atteindre une telle proportion de calmars échoués.

Les causes de la mort encore inconnues

À ce jour, on ne connaît pas encore les raisons qui ont causé cette hécatombe de calmars. Des prélèvements sur leurs corps ont été effectués par les techniciens du Service national chilien de la pêche et de l’aquaculture. Ils ont été envoyés en laboratoire dans des centres spécialisés.

Les experts ont mis en avant l’hypothèse de la chaleur pour expliquer le décès de ces spécimens. L’augmentation des températures de l’eau de la mer a pu modifier l’environnement des calmars. La pollution fait également débat, mais aujourd’hui on n’en sait toujours pas plus sur les causes de leur mort, c’est donc une affaire à suivre.

L’upwelling est encore l’explication la plus plausible: il s’agit d’une remontée d’eau créée par de forts vents marins qui fait apparaître à la surface d’importants nutriments. L’oxygène est ainsi plus rare, puisque les poissons et autres crustacés viennent à la surface profiter du phytoplancton, et les espèces vivant dans cette zone se retrouvent alors asphyxiées. Ce phénomène océanographique est souvent lié à des vents saisonniers.

Des problèmes sanitaires

La mort en masse de ces animaux marins a dépassé complètement les équipes locales de nettoyage. Le nombre de victimes est telle qu’il leur a été impossible de se débarrasser des cadavres dans le temps réglementaire. Les calmars ont alors commencé à se décomposer, laissant derrière eux une odeur nauséabonde pour la population. Des problèmes de santé peuvent donc avoir lieu suite à cet événement, notamment certaines maladies.

À lire aussi : Un calmar géant filmé par un plongeur au Japon

Crédit photo principale : Anne Margaret Eley / Facebook