Accueil Maladies & Problèmes Des chercheurs affirment avoir réussi une greffe de tête sur un singe

Des chercheurs affirment avoir réussi une greffe de tête sur un singe

377
PARTAGER
Greffe de tête de singe, Sergio Canavero

Une tête de singe a été greffée sur le corps d’un autre, selon le chirurgien Sergio Canavero, qui envisage de passer à l’homme cette année.

Le neurochirurgien italien Sergio Canavero affirme que son équipe a réalisé une greffe de la tête sur un singe, et indique avoir la preuve que la greffe de tête humaine est possible d’ici les deux prochaines années. C’est le groupe du professeur XiaoPing Ren, de l’Université médicale de Harbin, en Chine, spécialiste jusqu’ici de la greffe de tête de souris, qui a réalisé l’opération.

Selon un communiqué de presse envoyé en début de semaine dernière, les résultats de l’opération doivent être publiés dans plusieurs revues scientifiques dans les prochains mois, mais aucun document n’a encore été publié ou vérifié, ce qui laisse planer le doute quant à la véracité des propos de Sergio Canavero. Pourtant, cela n’a pas empêché le neurochirurgien de diffuser des images assez difficiles à regarder.

Sergio Canavero, l’homme qui voulait greffer une tête d’humain

Si le nom de Canavero vous semble familier, c’est parce qu’il a fait parler de lui l’année dernière sur son souhait d’effectuer la première greffe de tête humaine sur un corps étranger d’ici 2017, dans le but de guérir Valery Spiridonov souffrant d’une maladie musculaire dégénérative rare appelée maladie de Werdnig-Hoffmann.

Le principe de l’opération est que Canavero va geler la tête et le corps du patient, lui couper le cou à l’aide d’une lame super-aiguisée, et ensuite utiliser un composé appelé polyéthylène glycol ou PEG, qui va aider la tête à accepter la moelle épinière étrangère et son nouveau corps.

Les projets de Sergio Canavero ont rapidement attiré le scepticisme des scientifiques et des chirurgiens, lesquels expliquant que la technique était impossible, et que le sort du patient concerné pourrait être “bien pire que la mort”. L’opération envisagée était si osée que certains étaient convaincus que tout cela était un coup de publicité pour le jeu vidéo Metal Gear Solid 5 (ce ne l’était pas).

greffe de la tête d'un singe

Malgré tout, Canavero a réussi à recruter un volontaire pour l’opération, le russe Valery Spiridonov donc, ainsi que le soutien du chirurgien chinois, XiaoPing Ren, et de l’Hôpital d’amitié Vietnam-Allemagne à Hanoi. Ce dernier communiqué de presse, ainsi que la conversation Skype enregistrée avec Spiridonov et publiée sur YouTube (voir la vidéo ci-dessus), laissent penser que les choses avancent rapidement.

“Nous avons maintenu en vie le singe durant 20 heures”, assure le professeur XiaoPing Ren. “Notre objectif était de prouver que l’on pouvait protéger le cerveau.” Le professeur explique ensuite la technique employée: “La stratégie de protection du cerveau a consisté en une hypothermie, et à l’établissement d’une circulation sanguine croisée entre donneur et receveur par un système de canules”. Cela a permis au cerveau de rester en permanence alimenté en oxygène.

L’information reste à être vérifiée

Encore une fois, nous devons prendre ces informations avec des pincettes, puisque personne n’a encore été en mesure de les appuyer: à la fois New Scientist et Motherboard ont essayé en vain d’accéder aux articles de revues, mais selon Canavero, le singe en question a survécu “parfaitement sans préjudice” pendant 20 heures avant d’être euthanasié pour des raisons éthiques.

Dans une interview exclusive accordée à Science et Avenir, Sergio Canavero rappelle que cette opération “a déjà été réalisée par le neurochirurgien américain Robert White en 1970”. “White avait pratiqué une hypothermie pour préserver le cerveau” mais le chirurgien italien indique que “nous en avons perfectionné la technique”.

Quand on lui demande s’il va tester la méthode sur l’humain, sa réponse est “oui”. “En 2016, nous allons tester la procédure GEMINI [la fusion de la moelle épinière du donneur et du receveur, NDLR] sur des humains, donneurs d’organes, décédés, en Chine. Puis nous allons tenter la procédure entière sur un patient, probablement en Russie et d’ici à la fin de 2017.”

Crédit photo principale : Flickr – Adrien Sifre

  • NKB

    qu’il commence son expérience sur tous les psychiatres, en suite les policiers ferons parfaitement des très bon candidat.

  • Linda

    Et les tests sur les animaux on en parle? Savez vous que les personnes travaillant dans les laboratoires sont employées spécialement car elles détestent les animaux? Il est alors bcp plus facile de leur infliger torture et souffrance. La France est le pays qui tue le plus d’animaux de laboratoire par an : chien, chat, singe ect…. Que c’est beau le progrès de la médecine. Supporterez-vous le sadisme dont font preuve ceux qui torturent les animaux pour la cosmétique ou les médocs? Ca m’étonnerait.