Accueil Énergie éolienne L’Écosse va construire le plus grand parc éolien flottant au monde

L’Écosse va construire le plus grand parc éolien flottant au monde

381
parc éolien flottant, Ecosse, Statoil

Cinq éoliennes vont flotter au large des côtes écossaises pour produire suffisamment d’électricité pour alimenter près de 20.000 foyers

Alors que la plus grande usine marémotrice au monde est en construction en Ecosse, le gouvernement écossais a annoncé qu’il avait approuvé la construction du plus important parc éolien off-shore de la planète.

Le plus grand parc éolien flottant du monde est prêt à être installé à 25 kilomètres au large des côtes de Peterhead, au nord d’Aberdeen, au point le plus oriental de l’Ecosse. Le parc pilote, appelé Hywind, sera développé par la société d’énergie norvégienne Statoil (qui investit ici 215 millions d’euros) et devrait produire suffisamment d’électricité pour alimenter près de 20.000 foyers.

“Hywind est un projet extrêmement excitant, en termes de production d’électricité et d’innovation technologique, et c’est un véritable témoignage de notre expertise du secteur de l’énergie et de notre main-d’œuvre qualifiée que Statoil ait choisi l’Ecosse pour le plus grand parc éolien flottant du monde,” a déclaré John Swinney, Vice-Premier Ministre d’Écosse.

135GWh par an

Ce parc, qui servira de test, serait composé de cinq turbines Hywind de six mégawatts chacune, capables de produire 135GWh d’électricité chaque année. Contrairement aux éoliennes terrestres, les turbines Hywind seront ancrées dans le fond marin et achemineront leur électricité produite par des câbles sous-marins jusqu’à la rive. Chaque éolienne mesurera entre 170 et 200 mètres de haut, en comptant 70 à 90 mètres pour le système de flottaison, mais l’ensemble aura l’avantage de ne pas être visible depuis la côte.

Cette actualité intervient quelques jours après l’annonce d’un autre immense développement éolien offshore au Royaume-Uni, et marque un changement constant dans la façon dont les fournisseurs d’énergie se tournent vers les sources d’énergie renouvelables maintenant que les coûts de leur production sont en concurrence avec ceux de l’énergie dérivée de sources de combustibles fossiles. En septembre, Greenpeace se voulait optimiste en voyant la possibilité de passer à 100% aux énergies renouvelables d’ici 2050. En 2020 déjà, 26% de l’électricité proviendra des énergies renouvelables.

Au cours des derniers mois qui ont précédé les négociations extrêmement importantes sur le climat à Paris ce mois-ci, il est encourageant de voir que l’intérêt des gouvernements et des entreprises pour l’énergie propre s’accentue, même si le principal moteur derrière ce genre d’annonce est clairement lié à des facteurs économiques par opposition aux considérations environnementales.

Le parc flottant devrait commencer à produire de l’électricité fin 2017.

Crédit photo principale : Flickr – Statoil ASA