Accueil Conseils Santé Le régime méditerranéen est bon pour le cerveau

Le régime méditerranéen est bon pour le cerveau

210
santé, régime méditerranéen, cerveau

Manger du poisson, des fruits et des légumes frais protégerait contre les maladies liées au vieillissement du cerveau. Alors ne laissez pas votre cerveau rétrécir, mangez Méditerranéen !

Alors qu’on sait déjà qu’elle est bonne pour notre cœur et nos artères, la diète méditerranéenne est aussi bénéfique pour notre cerveau.

Ce lundi, l’Organisation mondiale de la santé faisait une annonce fracassante pour l’industrie de la viande et ses consommateurs, en déclarant que la viande rouge était “probablement” cancérogène. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une agence de l’OMS, a également trouvé un lien étroit entre les viandes transformées et les cancers colorectaux. On se demandait alors s’il fallait arrêter de manger de la viande.

Une nouvelle étude menée par l’Université Columbia sur l’alimentation des personnes âgées affirme que nous pouvons jouir d’une longévité accrue si nous mangeons des aliments qui sont bons pour notre cerveau. Ainsi, l’étude montre que les personnes qui suivent un régime alimentaire de type méditerranéen, constitué davantage de poissons et de légumes, ainsi que moins de viande et de produits laitiers, profitent d’un retard du rétrécissement du cerveau lors du vieillissement.

“Ces résultats sont très intéressants, car ils montrent qu’il est possible de prévenir l’atrophie du cerveau et les effets du vieillissement du cerveau en adoptant une alimentation saine”, explique le Dr Yian Gu, auteur de l’étude qui est parue dans la revue Neurology. “Plus vous adhérez au régime méditerranéen, plus vous protégez votre cerveau”.

Prévenir l’atrophie du cerveau

Yian Gu et ses collègues ont examiné les régimes alimentaires de 674 personnes âgées de plus de 80 ans d’âge et non atteintes de démence. Les participants ont rempli des questionnaires sur les aliments qu’ils mangeaient et leurs cerveaux ont été scannés environ 7 mois après avoir répondu au questionnaire.

Les chercheurs ont divisé les participants en deux groupes distincts en fonction de leur adhérence au régime méditerranéen. Un groupe contenait les personnes qui ont suivi les principes du régime méditerranéen avec au moins cinq composants alimentaires, incluant de plus grandes quantités d’aliments sains ou moins d’aliments malsains. L’autre groupe contenait ceux qui ne suivaient pas de régime alimentaire de type méditerranéen.

Lorsque les chercheurs ont comparé les deux ensembles de scanographies du cerveau, ils ont constaté que les personnes qui ont suivi un régime de type méditerranéen avaient un volume total du cerveau qui était 13.11 millilitres plus grand que ceux de l’autre groupe. Leur volume de matière grise était 5 ml plus important et leur volume de matière blanche 6,41 ml plus grand.

Plus de légumes, de poisson, et moins de viande

Cela peut sembler peu, mais en terme de vieillissement du cerveau, le docteur Gu dit que la différence est significative. Moins le cerveau rétrécit, plus les cellules cérébrales sont disponibles. “L’ampleur de l’association aux mesures du cerveau était relativement faible, mais quand on considère que manger au moins cinq des composants recommandés du régime méditerranéen a une association comparable à cinq ans de vieillissement, c’est important,” explique-t-elle.

Il est important de noter que les chercheurs ne prétendent pas que le régime méditerranéen est responsable d’un plus grand volume du cerveau, juste qu’il y a une association faite ici qu’ils ont encore besoin de creuser. En tous cas, il y a certainement matière à réflexion. Plus il y a de cellules du cerveau disponibles, plus les personnes sont susceptibles d’être protégées contre les maladies liées au vieillissement du cerveau, comme la maladie d’Alzheimer.

En clair, les personnes qui suivent un régime alimentaire méditerranéen, c’est à dire riche en fruits et légumes frais, poissons, légumineuses et huile d’olive, qui consomment des quantités modérées d’alcool et qui mangent moins de viande et de produits laitiers ont un rétrécissement du cerveau plus faible que les personnes qui n’ont pas ce genre d’alimentation.

Crédit photo principale : Flickr – Steven Depolo