Accueil Pollution Les déchets des spectateurs du Tour de France mettent en colère une...

Les déchets des spectateurs du Tour de France mettent en colère une Lozérienne

394
PARTAGER
pollution, bord des routes du tour de france, déchets

Une internaute a photographié les déchets laissés par les spectateurs du Tour au bord de la route

Si le vélo pollue moins que la voiture, on ne peut pas en dire autant pour le Tour de France. Après la Coupe du Monde de Football et les Jeux Olympiques, le Tour de France est le troisième événement sportifs le plus suivi au monde. 15 millions de personnes vont encourager les cyclistes au bord des routes chaque année (pour 3,5 milliards de téléspectateurs dans le monde) et cela a un impact non négligeable sur l’environnement.

Il faut prendre en compte de nombreuses choses, comme les voitures suiveuses (organisation, équipes…), les motos (journalistes, gendarmes, etc…), les spectateurs eux-même venus le plus souvent en voiture, en camping-car ou en caravane le long des routes, mais aussi et surtout la caravane publicitaire… Cette dernière est l’une des attractions préférées du public car les marques leur offrent 12 à 16 millions de petits objets ou goodies, qui sont souvent emballés dans de petits sachets en plastique et jetés sur place. Au final, l’empreinte écologique du Tour est énorme.

Les détritus jetés à même le sol, c’est le constat désastreux qu’a fait Violaine Robert, une Lozérienne “en colère”, ce lundi 20 juillet. Au cours de la 16ème étape du Tour qui reliait Bourg-de-Péage à Gap, l’ensemble du Tour, ses spectateurs y compris, est passé par les Gorges du Tarn, notamment, laissant derrière lui des détritus “dans un environnement que nous nous efforçons de préserver au quotidien !” clame Violaine sur son post Facebook :

Merci au Tour de France et surtout à ses SPECTATEURS pour les souvenirs que vous nous avez laissé lors de votre passage…

Posted by Violaine Robert on lundi 20 juillet 2015

Dans celui-ci, elle juge scandaleux le comportement des spectateurs qui n’ont pas respecté les lieux et l’environnement où ils se trouvaient. Elle a appelé à partager son post agrémenté de quelques photos, et elle fut entendue : pas moins de 83.000 personnes ont partagé ses photos et elles ont été reprises dans de nombreux médias en France. Elle n’est pas la seule à s’être indignée de l’état des routes après le passage de la Grande Boucle. Sur Facebook comme sur Twitter, les internautes crient leur mécontentement.

C’est aux municipalités de nettoyer les dizaines de tonnes de déchets le long des routes qui se trouvent sur le parcours de la Grande Boucle. Trop enthousiasmées par l’accueil de l’événement, elles en acceptent le coût sans hésiter.