À Lisbonne, un gang de mamies s’est mis au street-art

245
PARTAGER

Une association fait tomber les stéréotypes en apprenant aux séniors les bases du street-art

Les graffitis et le street art ont souvent servi à creuser un peu plus le fossé d’incompréhension qui existe entre les jeunes et moins jeunes, mais une organisation artistique à Lisbonne (Portugal) travaille à changer cela. LATA 65 (“lata” signifie “bombe de peinture”) vise à détruire les stéréotypes et transforme les personnes âgées en artistes de rue en leur offrant des bombes de peinture, des masques et des gants et leur trouve des points libres dans la ville pour graffer et peindre !

Tout commence avec des ateliers, où les élèves apprennent à connaître l’histoire de l’art de rue et s’exercent à créer leurs propres pochoirs. Ils trouvent alors des lieux délabrés de la ville pour les égayer avec des tags colorés et des pochoirs.

Selon la page Facebook de l’association, leur objectif est de relier entre elles les générations plus âgées et plus jeunes à travers l’art, pour aider les personnes âgées à s’engager dans de nouvelles formes d’art contemporain et, surtout, de leur offrir des moments de plaisir. Et il semble que cela fonctionne à merveille !

Mamies, street-art, Lisbonne

Mamies, street-art, Lisbonne

Mamies, street-art, Lisbonne

Mamies, street-art, Lisbonne

Mamies, street-art, Lisbonne

Mamies, street-art, Lisbonne

Mamies, street-art, Lisbonne

Mamies, street-art, Lisbonne

Mamies, street-art, Lisbonne

Mamies, street-art, Lisbonne

Mamies, street-art, Lisbonne

Mamies, street-art, Lisbonne

Source photos : Lost At E Minor