Garden Therapy : quels sont les bienfaits du jardinage ?

273
Garden Therapy, hortitherapie, jardin

Le jardinage : bénéfique pour le corps et l’esprit

Largement reconnue et appliquée aux USA, au Canada ou au Japon, la Garden Therapy (ou hortithérapie) est de plus en plus utilisée en France, où elle est intégrée dans les institutions ou établissements médico-sociaux (prisons, hôpitaux, maisons de retraite, centres de rééducation, écoles spécialisées…) pour les bienfaits qu’elle procure. Entre havre de paix, lieu de ressourcement et oasis de nature, le jardin offre de nombreux privilèges qui valent le coup d’être exploités à tous les âges de la vie !

Source de bien-être psychique

Par divers exercices de reconnaissance des végétaux ou encore de mode de culture propre à chaque espèce, les travaux de jardinage permettent de stimuler la mémoire, l’attention et la concentration ainsi que l’orientation spatio-temporelle et l’activité motrice. La Garden Therapy est donc encouragée dans le cadre du plan Alzheimer, bien qu’elle ne bénéficie à ce jour d’aucune formation officiellement reconnue.

Au contact de la nature, on développe aussi une organisation relative aux soins des plantes selon les saisons. Ainsi, le rythme « lent » de la nature cultive la patience, la motivation et l’enthousiasme qui amènent à la valorisation, à la satisfaction ainsi qu’au contrôle et à l’estime de soi. Embellir une devanture de jolies fleurs ou encore déguster ses propres fruits et légumes a quelque chose de gratifiant. Par ailleurs, le jardinier amateur devient à la fois créateur et créatif, alliant multiplication des végétaux et choix de ses compositions.

Garden Therapy, hortitherapie, jardin

Crédit photo: Wikimedia – Calips

Ce sont aussi des moments qui s’inscrivent dans des notions de partage, de communication et d’éducation (échange constructif entre les parents/grands-parents et les enfants/petits-enfants, ou entre les participants et le pédagogue/éducateur, etc.) mais aussi de responsabilisation (la survie des êtres vivants dépend directement du jardinier).

Enfin, c’est une activité anti-stress et bénéfique pour les personnes souffrant d’angoisses liées par exemple à des difficultés sociales, une maladie, la vie en maison de retraite ou encore à une période d’hospitalisation. Elle est ainsi propice à l’apaisement et aide à diminuer les tensions intérieures. Parallèlement, elle est enrichissante et stimulante parce qu’elle sollicite nos 5 sens (ouïe, vue, toucher, odorat, goût) et qu’elle est un moyen d’apprendre à exprimer ses émotions (colère, tristesse, joie…).

Amélioration de la condition physique

Jardiner implique de mettre en action l’ensemble des muscles et des articulations et aide donc à entretenir une certaine autonomie physique : résistance, souplesse, force et endurance, le tout en se faisant plaisir ! Et comme pour tout exercice physique pratiqué de manière régulière, le jardinage permet de prévenir les risques de maladies cardiovasculaires, de dépression, de diabète, d’hypertension ou d’obésité.

En favorisant la détente, il améliore la qualité de vie : diminution des troubles du sommeil, regain d’énergie, amélioration de la digestion, abaissement de la pression artérielle et soulagement des tensions musculaires. Ses effets tonifiants soulageraient même les symptômes de l’ostéoporose et de l’arthrose.

En prime, cultiver ses propres fruits et légumes ne peut que contribuer à améliorer son régime alimentaire. Alors pourquoi s’en priver ?

Crédit photo principale : Wikimedia – Qsthomson