Accueil Maladies & Problèmes Une campagne anti-tabac utilise une encre créée à partir de poumons de...

Une campagne anti-tabac utilise une encre créée à partir de poumons de fumeurs

156
PARTAGER
Campagne anti-tabac, encre poumons fumeurs

“Le message des poumons”, un nouveau message pour inciter les fumeurs à arrêter la cigarette

Pour la plupart des fumeurs, leur répéter sans cesse que fumer tue ne semble plus avoir l’effet désiré. Les organismes publics regorgent pourtant d’idées et publient régulièrement des campagnes chocs anti-tabac. Tout dernièrement, l’organisation thaïlandaise Thai Health Promotion Foundation s’est associée à l’agence BDDO pour réaliser une vidéo très morbide. Le concept ? Et si l’encre des messages anti-tabac était faite à base du goudron déposé sur les poumons de fumeurs décédés ?

Ce projet intitulé “The message from the lungs” (“Le message des poumons”) a donc utilisé la substance noire déposée par le goudron des cigarettes sur les poumons de fumeurs, explique la fondation. Des fumeurs ont accepté de donner cette substance pour réaliser une encre. Celle-ci a ensuite été distribuée dans des lieux publics afin que des Thaïlandais écrivent un message visant à lutter contre le tabagisme et poster ce message sur les réseaux sociaux.

À lire aussi : Pour sensibiliser, un magazine est imprimé avec du sang de séropositifs

L’agence a travaillé avec des chercheurs de l’Université Chulalongkorn de Bangkok, qui a extrait la matière noirâtre à partir de poumons de fumeurs décédés. L’impact émotionnel a été sans aucun doute puissant, car la fondation a relevé une augmentation de 500% des inscriptions au programme d’abandon du tabac une fois que la campagne est devenue publique et virale.

La démarche peut paraître immorale pour certains, mais elle a fonctionné. Elle a été partagée par 100 000 personnes sur les réseaux sociaux en à peine quelques jours, selon la fondation. Il est fort probable que l’agence de création fut inspirée par d’autres campagnes précédentes car il est évident que le morbide provoque des réactions émotionnelles permettant d’impacter un plus grand nombre de gens. En Thaïlande notamment, 90% des fumeurs affirment vouloir arrêter mais très peu y parviennent… Cette campagne réussie devrait faire baisser cette statistique effarante, on l’espère.