Accueil Santé Le dioxyde de titane (E171) nuirait bien à l’appareil digestif de l’Homme

Le dioxyde de titane (E171) nuirait bien à l’appareil digestif de l’Homme

1196
Un cuillère de poudre blanche - Crédits photo : Wikipédia

Les industriels nous ont longtemps vanté les bienfaits de leurs produits sur notre santé. « Aidant à garder l’organisme en bonne santé », « responsables de la régression des maladies », tels sont les mots qu’ils employaient jusqu’à ce que des laboratoires de recherche mettent au jour l’impact de la consommation de l’E171, l’un des additifs phares des industriels, sur notre organisme. De nouvelles recherches émanant cette fois-ci d’Australie confirme leur effet délétère sur notre appareil digestif. Le dioxyde de titane altérerait en effet notre flore digestive.

Au fait c’est quoi l’E171 ?

L’additif alimentaire E171 est le nom de code qu’ont donné les industriels au dioxyde de titane, l’une des substances les plus utilisées en association avec les produits que nous consommons au quotidien. Notamment les pâtisseries et confiseries, mais également les produits cosmétiques, les médicaments ou encore du dentifrice. Il sert notamment d’agent blanchissant.

Du dioxyde de titane – Crédits photo : Flickr

L’E171 est principalement retrouvé sous forme de petites nanoparticules dans ces produits. Et c’est bien cela qui pose problème, puisqu’on ne sait en quoi ces nanoparticules sont dangereuses pour la santé. Du moins ça c’était avant, puisque des chercheurs australiens ont réussi à élaborer une théorie qui tient la route.

L’E171 serait à l’origine de troubles de la flore digestive

Le 14 mai dernier une étude parue dans la revue Frontiers in Nutrition a attiré l’attention de la communauté scientifique. Pouvait notamment lire au sein du résumé de l’étude menée par une équipe de chercheurs de l’Université de Sydney que le dioxyde de titane altérait la flore intestinale chez les souris et pourrait donc en faire de même chez l’Homme.

En effet, ceux-ci ont introduit de l’E171 dans l’eau servant à abreuver les souris de l’étude. Quelques-temps après ces souris ont développé une modification de leur microbiote intestinal. Pour rappel, tout être vivant a le tube digestif colonisé par des bactéries qui y vivent sans pour autant déclencher de maladie.

Escherichia Coli dans le tube digestif de l’Homme – Crédits photo Wikipédia

Une fois la flore bactérienne intestinale modifiée cette dernière peuvent facilement muter et entraîner de graves maladies. Notamment la gastro-entérite.