Accueil Santé Le cannabis aurait des vertus anti-cancéreuses d’après une étude inédite

Le cannabis aurait des vertus anti-cancéreuses d’après une étude inédite

537
Un plant de cannabis - Crédits photo : Pixabay

Bien qu’elle fasse partie de la catégorie des drogues illicites, le cannabis est toujours autant scruté par les scientifiques. Diverses vertus lui sont attribuées, notamment dans le cadre de la prise en charge des douleurs chroniques et même de l’évolution de la sclérose en plaques. D’après les résultats d’une étude très sérieuse, le cannabis pourrait également aider l’humanité à lutter contre le cancer.

Le cannabis l’a guéri d’un cancer, un fait étonnant

L’histoire du cannabis comme remède au cancer c’est l’histoire d’un américain de 81 ans qui, atteint d’un cancer du poumon stade terminal, a refusé les traitements usuels à base de chimio ou radiothérapie pour uniquement se soigner aux extraits naturels.

Nous tairons son nom pour des raisons évidentes, mais l’octagénaire américain a préféré un traitement au cannabidiol en auto-médication pour soigner son cancer et les résultats stupéfiants de sa rémission de 50 % ont été discutés puis publiés dans des revues médicales outre-Atlantique. En effet sa tumeur a régréssé de taille, perdant 50 % de son volume initial.

Pour rappel, le cannabidiol est un dérivé du cannabis qui a de nombreuses fois fait preuve d’efficacité comme mentionné en préambule dans la prise en charge d’affections lourdes. Cependant, c’est le premier cas de guérison du cancer qui lui est attribué.

Le cannabis bientôt un médicament ?

L’objectif de cet article est purement d’informer l’opinion au sujet d’une découverte accidentelle. Cependant, il n’est en aucun cas mentionné quelque part dans cet article, que le cannabis deviendra le médicament miracle de demain. De plus, sa consommation est non seulement déconseillée, mais aussi interdite par la loi. En consommer expose à de lourdes peines pénales assorties d’une amende.

Toutefois, discuter en communauté  l’amalgame entre le fait que le cannabis soit une drogue et ses apports substantiels aux patients devient de moins en moins tabou.

Source :

NCBI, Néozone