Seine-et-Marne : 10 000 arbres replantés pour faire renaître la forêt

55
PARTAGER
Montévrain, en Seine-et-Marne - Crédits photo : Flickr

La Seine-et-Marne est l’un des départements les plus à risque de déboisement sur le territoire français. Face à cette situation inédite et de grande ampleur, la commune de Voinsles a mis sur pied un vaste plan de reboisement qui vise à planter 10 000 nouveaux arbres. Quel est l’état actuel du projet ? Pourquoi ce projet a-t-il été lancé au premier plan ?

Les forêts menacées par un champignon d’Asie

Outre les activités boisières de l’Homme, c’est surtout une maladie végétale qui est à l’origine de la déforestation dans l’Hexagone. Encore méconnu, c’est un champignon d’Asie qui serait responsable du déboisement de nos forêts.

Baptisée chalarose, ce champignon est apparu sur le territoire français il y une dizaine d’années. Invasif et difficile à éradiquer, ce champignon a colonisé le Nord-est de la France. Sur un total de 31 % du territoire français recouvert de forêts, à ce jour 10 % seraient menacés par la chalarose.

Des arbres fauchés par la chalarose – Crédits photo : Wikimédia Commons

Ce champignon s’attaque préférentiellement aux frênes. Elle accélère le dessèchement de l’arbre et puisque ce dernier doit se reproduire, au bout de quelques années il meurt sous le poids de longs mois de dessèchement + la souffrance de la reproduction.

La Seine-et-Marne au chevet des forêts françaises

Le vaste plan de reboisement de la Sein-et-Marne initié par la commune de Voinsles vise à remplacer les arbres détruits par l’action de la chalarose. De même que lutter contre la déforestation causée par les activités humaines.

Outre l’enjeu boisier, l’autre objectif inavoué de ce plan est de réduire drastiquement les proportions de CO2 emprisonnées en Seine-et-Marne. Cette forêt pleinement fonctionnelle devrait notamment réduire chaque année d’environ 50 tonnes de CO2. Le dernier objectif est de recréer l’écosystème d’antan du département connu pour la qualité de son eau.

La commune compte replanter des chênes et des arbres fruitiers, moins sensibles aux effets de la chalarose.