UE : les objets en plastique à usage unique interdits dès 2021 ?

126
Des couverts en plastique - Crédits photo : National Park Service

L’Europe se lance enfin dans une réelle politique écologique après moult accords et pactes stériles. Au lendemain de l’annonce de sa volonté manifeste de réduire de près de 40 % des émissions de CO2 des voitures neuves d’ici 2030, l’UE entend interdire d’ici 2021 l’usage d’objets en plastique à usage unique. Les couverts jetables et pailles en plastique sont donc sur la sellette.

Du plastique partout, l’UE n’en veut plus

Les objets plastiques à usage unique représentent désormais plus de 70 % de la matière plastique qui pollue nos villes et océans. L’Union Européenne qui s’est finalement décidée à faire un pied de nez à la têtutesse de certains états récalcitrants a pris la décision d’interdire l’usage de ce type d’objets d’ici 2021.

Cette décision a été actée ce 19 décembre 2018, en marge d’un événement spécialement dédié à la question à Bruxelles.

Cette décision a été motivée par des conclusions d’organismes tels que l’Organisation Mondiale du Commerce, selon lesquelles d’ici 2050 il y aura plus de plastique que de poisson dans nos cours d’eau. Pailles et couverts, coton-tiges et autres objets en plastique et jetables devraient disparaitre de notre quotidien d’ici 3 ans.

Des contraintes relatives au plastique d’ici 2025

Outre l’interdiction des couverts et pailles, l’UE a adopté un texte assez contraignant qui impose à ses états membres de d’intégrer dans la conception de nouveaux gobelets et emballages plastiques produits sur leurs territoires respectifs au moins 25 % les plastique recyclé d’ici 2025, et 30 % d’ici 2030.

En dehors de ces interdictions d’objets en plastique l’UE a également pris la ferme décision de d’obliger les fabricants de lingettes humides à mentionner sur leurs produits la présence de plastique. Il en va de même pour les fabricants de filtres à tabac.

Enfin les producteurs d’objets en plastiques à usage unique devront participer aux coûts des systèmes publics de collecte des déchets. Cette décision sera dans un premier temps imposée uniquement à l’industrie du tabac.