Accueil Recyclage Afrique du Sud : des étudiants fabriquent des briques à partir d’urine

Afrique du Sud : des étudiants fabriquent des briques à partir d’urine

284
PARTAGER
Trois élèves ingénieurs sud-africains conçoivent une brique à partir d'urine - Crédits photo : Université du Cap

L’industrie de la construction est l’une des plus polluantes, au même titre que celle de l’alimentation. Avec des millions de tonnes de déchets émis, le secteur de la construction cherche désespérément des moyens de concilier environnement et conception d’édifices. Si le chanvre et la paille sont des pistes assez sérieuses, l’urine pourrait également aider à réformer la manière dont nous construisons nos maisons.

Des étudiants ingénieurs sud-africains sont parvenus à concevoir une brique à partir d’urine. Et c’est tout un exploit.

L’urine, une matière première ABONDANTE

Un peu plus de 8 milliards d’humains sur notre planète. 8 milliards de potentiels gisements d’urine, ce liquide produit par les reins et considéré comme un déchet. Des étudiants sud-africains ont réussi à faire passer l’urine de simple déchet à matière première utilisée dans la fabrication de briques. Briques ensuite potentiellement utilisables pour la construction de nos maisons.

De l’urine à la brique – Crédits photo : Université du Cap

Compte tenu des quantités d’urine émises quotidiennement par les hommes, cette matière première peut être considérée comme inépuisable. Et sinon comment en arrive-t-on à des briques fabriquées à partir d’urine ? Les élèves ingénieurs ont tenu à expliquer (en surface du moins) le secret de leur invention.

Des briques à base d’urine

Il a fallu emmagasiner de grosses quantités d’urine pour mener le projet à bien. Pour ce faire les trois auteurs de l’invention ont dû installer des urinoirs spéciaux dans l’enceinte de l’université du Cap.

Des briques cylindriques fabriquées à partir d’urine – Crédits photo : Université du Cap

L’urine collectée est ensuite mélangée à du sable + une sélection de bactéries secrète. L’ensemble est disposé dans un moule où les bactéries entrent en jeu à température ambiante. Ces dernières facilitent le durcissement du mélange sable + urine. Pour rappel ce procédé se rapproche assez de celui qui aboutit à la formation de coquillages. Même s’il n’est pas question d’urine mais d’eau dans les fonds marins.

L’un des intérêts de cette brique écologique réside dans son processus de fabrication. Exempt de l’émission de gaz à effets de serre.