Accueil Biodiversité Aux États-Unis, la loi de protection des oiseaux prend fin

Aux États-Unis, la loi de protection des oiseaux prend fin

504
PARTAGER
oiseaux
Cormorans - Crédit photo : Veni Vidi Vint - Unsplash

Le gouvernement Trump a annoncé au début du mois que des changements allaient être opérés dans la loi protégeant les oiseaux. Désormais, les entreprises et les personnes responsables de la mort d’oiseaux ne seront plus poursuivies.

La loi de protection des oiseaux n’est plus

Le 11 avril dernier, le secrétariat à l’Intérieur des États-Unis a annoncé que la loi du Migratory Bird Treaty Act visant à protéger les oiseaux ne concerne plus les morts d’oiseaux provoquées par une activité économique. Cela tient si l’activité en question ne constitue pas une forme de chasse. De ce fait, la loi ne sera plus applicable dans de nombreuses situations.

oiseaux
Bernache du Canada – Crédit photo : Jonathan Mast – Unsplash

Les responsables d’événements tels que les marées noires causant la mort de millions d’oiseaux ne seront donc plus inquiétés. Pourtant, la loi de 1918 avait été mise en place dans ce but, après la disparition de plusieurs espèces d’oiseaux. Un siècle plus tard, 2018 a été baptisé l’année des oiseaux par la Société nationale Audubon, une organisation visant à protéger l’environnement.

Des décennies d’actions anéanties

Les changements apportés par le gouvernement à cette loi réduisent à néant de nombreux efforts et actions menées dans le but de préserver les espèces animales. La loi protégeait la bernache du Canada, le bécasseau maubèche ou encore le vautour. Ces changements profitent le plus aux compagnies pétrolières. Elles sont déjà tenues pour responsable de la grande majorité (90 %) des décès d’oiseaux aux États-Unis. Au total, entre 500 000 et un million d’oiseaux meurent dans les puits non recouverts pas ces compagnies.

oiseaux
Vautour – Crédit photo : Pumabg – Unsplash

Le Washington Post évoque une lettre d’anciens membres du gouvernement à destination du secrétaire à l’Intérieur, Ryan Zinke. Leur requête visant à restaurer cette loi n’a pas abouti. Aujourd’hui, une activité autre que la chasse entraînant la mort involontaire d’un oiseau ne sera plus punie par la loi. Seules les morts d’oiseaux causées délibérément pourront l’être. Les compagnies pétrolières notamment sont en passe d’économiser de grosses sommes d’argent, mais surtout de tuer impunément.

Source :

Holidogtimes