Accueil Climat Un satellite franco-chinois pour mieux prévoir les changements du climat

Un satellite franco-chinois pour mieux prévoir les changements du climat

186
PARTAGER
satellite
Crédit photo : Nasa - Unsplash

Ce vendredi 20 octobre 2017, les agences spatiales chinoise (CNSA) et française (CNES) ont annoncé le lancement prochain d’un satellite océanographe. Le premier appareil spatial commun entre les deux pays.

Un projet satellitaire commun aux deux pays

Le premier satellite franco-chinois, le CFOSAT (soit le China France Oceanography SATellite) aura la lourde tâche de prévoir les changements climatiques importants. Le but étant de mieux les prévoir pour ainsi mieux les anticiper. Il devra permettre d’entrevoir la météo avec plus de précision, ce qui comprend également de prévoir la formation de fortes tempêtes. Les cyclones, ouragans et fortes vagues seront aussi au cœur de ces recherches. Selon Danièle Hauser, responsable scientifique français du projet, cette prévention devrait permettre de prémunir les côtes des dangers à venir.

Son lancement est donc pour bientôt, puisque prévu pour fin 2018. Le satellite embarquera alors deux radars, un pour chaque mission. Le SCAT chinois aura pour tâche d’analyser la force ainsi que la direction des vents. Le SWIM français mesurera la longueur et la direction des ondes des vagues.

satellite
Crédit photo : Nasa – Unsplash

Trois ans : la durée de la mission du satellite CFOSAT

C’est donc à partir du troisième trimestre 2018 qu’une fusée chinoise du nom de “Longue Marche” placera le satellite océanographe sur l’orbite terrestre. Sa durée de vie n’excédera cependant pas trois années. À l’origine proposé aux agences spatiales européennes et française, le projet a également inspiré la Chine. Cette dernière, tout comme la France, était intéressée par cette mission météorologie depuis déjà quelque temps.

Cela fait plus de 10 ans qu’un rapprochement entre la France et la Chine s’opère autour des projets spatiaux. Au-delà de la dimension politique du projet, ce sont les expertises en matière d’océanographie des deux agences qui sont à l’origine de la mission de ce satellite. Pour les climatologues, cette avancée permettra d’analyser et de mieux comprendre les interactions entre l’atmosphère et les océans à l’origine de ces changements de climat.

 

Source :

Francetvinfo