Accueil Santé Des greffes de doigts artificiels pour les yakuzas

Des greffes de doigts artificiels pour les yakuzas

274
PARTAGER
Doigts artificiels pour anciens yakuzas

Au Japon, les anciens membres du groupe du crime organisé qui souhaitent recommencer une nouvelle vie bénéficient de prothèses de doigts.

De nos jours, il est possible de retrouver une vie normale avec des prothèses ou des organes artificiels. Si certains sont nés avec des malformations, d’autres ont perdu la capacité de marcher ou de se servir de leurs mains après un accident. Les personnes dont nous allons vous parler dans cet article sont des patients un peu différents puisqu’il s’agit de yakuzas. C’est le nom qui désigne des anciens membres de groupes criminels japonais.

En août 2015, la scission du Yamaguhi-gumi, un clan puissant, a en effet donné lieu à la naissance du Kobé-Yamaguchi-gumi. L’agence nationale de la police (NPA) parle depuis de “risque élevé pour la sécurité publique”, et a recensé vingt et un incidents qui l’ont conduit à inscrire dans l’urgence le Kobé-Yamaguchi-gumi sur la liste des gangs nippons. Comme l’explique Le Monde, cette décision facilite les procédures et devrait se traduire par des poursuites accrues contre les gangsters. En conséquence, de nombreux yakuzas pourraient chercher à sortir du milieu.

Ces ex-mafieux ont de grandes difficultés à retrouver une vie normale après avoir quitté leurs activités car ils sont souvent jugés à travers leurs tatouages et leurs phalanges coupées, et non par leur volonté de recommencer à zéro. Mais, une prothésiste japonaise a mis de côté leur passé et leur a offert de nouveaux doigts.

Prothèses, Doigts, Yakuza, Japon

Crédit photo: Capture Ruptly TV

De nouveaux doigts, la promesse d’un avenir

Offrir une vie meilleure aux yakuzas repentis grâce à la greffe de doigts artificiels, voici le pari de Yukako Fukushima qui développe son activité depuis une dizaine d’années. Elle ne risque pas de manquer de travail en s’occupant de ces patients puisque une pratique appelée le yubitsume consiste à se couper un doigt pour présentation des excuses à leur oyabun, le chef de clan.

Le yubitsume, ou pourquoi les yakuzas se coupent les doigts ?

Le yubitsume est la pratique d’auto-amputation du petit doigt ou de l’annulaire utilisée par les yakuzas pour “présenter des excuses” à leur oyabun. C’est la forme la plus commune de réparation en cas d’erreur ou de manquement à leur devoir. Cette pratique remonterait au temps d’Edo (1603-1868), quand les habitués des jeux interdits de l’époque, incapables de payer leurs dettes, se coupaient le doigt pour obtenir le pardon de leurs créanciers.

Cette prothésiste réalise un travail très pointilleux: les doigts qu’elle réalise s’adaptent parfaitement aux mains des patients, si bien qu’on arrive à peine à distinguer ceux qui ont été greffés par rapport aux autres. Elle reproduit tous les détails, que ce soit les veines, les ongles et même les empreintes digitales. Elle peut créer 1000 tons différents de couleurs selon la peau de chacun grâce à 20 couleurs seulement. Les prothèses sont fabriquées à partir de silicone et s’enfile comme le bouchon d’un stylo. Le prix à débourser pour obtenir un nouveau doigt, d’une durée de vie de 10 ans, est de 1800 euros.

Un changement de vie radical pour les yakuzas

Bien qu’elle ne juge pas les yakuzas pour leurs actes du passé, elle souhaite soigner ceux qui ont véritablement envie de changer de vie. Yukako Fukushima explique qu’elle a “besoin d’une preuve qu’ils ont définitivement décidé de quitter le groupe, et je n’accepterais pas d’argent supplémentaire des gens qui ont l’intention de passer avant les autres. J’ai reçu des lettres d’hommes qui se sont mariés et ont des enfants ou ont trouvé un boulot. D’autres me disent qu’ils se sont repris et se sont excusés devant leurs proches pour les années de misère qu’ils leur avaient fait subir.”

Crédit photo principale : Capture d’écran