Accueil Innovation & Transport En Chine, ces bus du futur vont “enjamber” les embouteillages

En Chine, ces bus du futur vont “enjamber” les embouteillages

270
PARTAGER
Bus qui enjambe un embouteillage en Chine

Bientôt des bus “anti-bouchons” pour circuler au-dessus des voitures tout en réduisant sensiblement la pollution et la consommation de carburant.

Ne prenez pas peur si vous voyez d’immenses véhicules en forme de vers “avaler” les voitures dans les embouteillages en Chine. Le pays travaille simplement sur une solution pour restreindre ses embouteillages monstres.

Ces véhicules d’apparence assez étrange sont considérés comme des bus “anti-bouchons”. Ils ont l’air de tramways aux mensurations hors normes qui sont suffisamment grands pour circuler au-dessus des voitures en les “enjambant”. On pourrait les comparer à des tunnels roulants. Environ 1400 personnes peuvent monter à bord d’un bus de ce genre, supprimant ainsi la nécessité de construire de nouvelles lignes de métro ou d’accroître la pollution provoquées par les voitures.

À lire aussi : La Chine a construit un bus électrique qui se recharge en 10 secondes

Tout-électrique

La compagnie qui développe ces bus du futur estime que chaque unité, qui fonctionne à l’électricité, remplacera l’équivalent de 40 bus classiques, ce qui pourrait réduire la consommation annuelle de carburant de 800 tonnes et les émissions de carbone de près de 2500 tonnes, selon l’ingénieur en chef, Song Youzhou, interrogé par CityLab.

La Chine compte plus d’un milliard d’habitants, et même s’ils n’ont qu’un léger intérêt pour la conduite, il équivaut tout de même à des centaines de millions de voitures obstruant les routes. Pire encore, les émissions de tout ce trafic (en plus de la lourde industrie des véhicules dans le pays) ont entraîné l’un des pires niveaux de pollution dans le monde. En Décembre, Pékin avait mis en place sa première alerte d’urgence en raison des niveaux dangereux de pollution de l’air.

Un test grandeur nature prévu pour cet été

Ces bus chevauchants seraient tout-électriques, voyageraient à environ 65 km/h, et laisseraient un peu plus de deux mètres au-dessus des toits des voitures roulant en-dessous.

Transit Explore Bus, la compagnie développant ces bus a indiqué que les premiers tests avec un modèle grandeur nature pourraient avoir lieu en Juillet ou Août dans la province chinoise de Hangzhou. Ce sera alors la première fois qu’un bus roulant “à cheval” dépasse le stade de la simple idée. D’ailleurs, l’idée n’est pas nouvelle, puisque ces bus avaient déjà été imaginés en 1969, et la compagnie travaillent sur ce projet depuis 2010.

Les premiers prototypes miniatures semblent susciter beaucoup d’intérêt. Une maquette présentée récemment lors du salon International High-Tech Expo à Pékin a permis aux spectateurs de voir de quelle façon les bus allaient chevaucher les routes existantes sur une piste spécialement conçue à cet effet.