Accueil Culture Le Smart Farming, le futur de l’agriculture

Le Smart Farming, le futur de l’agriculture

61
0
PARTAGER
Smart farming, l'agriculture du futur

L’agriculture de demain passe par le “Smart Farming”, un principe de gestion optimisée des parcelles agricoles qui fait appel aux ordinateurs et aux robots.

Les nouvelles technologies s’invitent dans notre quotidien et dans de nombreux domaines, parfois très étonnants. Et le domaine de l’agriculture est loin d’être épargné. Une forme d’agriculture se développe de plus en plus: elle est connectée, quelque soit le type de production, et requiert l’utilisation de nouvelles technologies telles que l’imagerie satellitaire et l’informatique. Entre drones arroseurs et capteurs en tout genre, partons aujourd’hui à la découverte du Smart Farming, une méthode pour optimiser les rendements agricoles.

Le phénomène n’est pas nouveau et des sociétés agricoles recueillent depuis longtemps déjà de vastes quantités d’informations à partir des rendements des cultures, de la cartographie des sols, des applications d’engrais, des données météorologiques, des machines et de la santé des animaux. Dans cette agriculture intelligente, on trouve l’élevage de précision, où des capteurs sont utilisés pour contrôler et détecter à l’avance des événements de reproduction et des troubles de santé chez les animaux. Des données comme la température du corps, l’activité de l’animal, son pouls et sa position GPS peuvent être envoyées en alertes SMS à l’éleveur en fonction d’événements prédéfinis, par exemple, si une vache est prête pour la reproduction.

Une forme d’autonomisation des machines

Cultiver la terre est une activité humaine très ancienne puisqu’elle est apparue dès que les sociétés traditionnelles sont passées d’un mode de vie de chasseur-cueilleur à celui de sédentaire. Pour produire des ressources alimentaires et contrôler les écosystèmes, l’Homme a eu recours à de nombreux moyens. Il s’est d’abord servi d’animaux (bœufs et chevaux par exemple) pour les travaux des champs puis a inventé des machines capables de les remplacer.

Autonomisation, Machines, Agriculture

Crédit photo: Wikimédia – Hinrich

Depuis la fin du 20ème siècle et encore plus aujourd’hui, il apparaît une nouvelle forme de production: l’agriculture intelligente ou “agriculture de précision”, plus connue sous le nom anglais “Smart Farming”. Les modes de transport tels que les tracteurs ou les autres machines utilisées dans une ferme sont de plus en plus autonomes. Les engins sont équipés de GPS, pilote automatique ou encore d’écrans affichant des statistiques sur l’avancée de la récolte.

Des informations sur ses cultures en temps réel

Il est possible de placer des capteurs sur le sol agricole afin de connaître tout un tas de données sur les plants. Ces renseignements sont visibles sur smartphone, ou sur ordinateur à travers des applications connectées. Si vous possédez des vignes par exemple, alors les technologies de Smart Viticulture vous permettent d’optimiser votre rendement.

– Connaître les besoins de la production : les fruits, les légumes et les céréales ont besoin d’un certain nombre de nutriments pour pouvoir se développer. Grâce à des détecteurs, il est possible d’avoir une idée sur les éléments qu’il manque à votre culture pour atteindre une taille et une saveur optimale. Pas besoin de passer par le transgénique pour avoir de bons produits !

– Vérifier les conditions climatiques : la température, la pression atmosphérique, la force du vent, une éventuelle tempête… autant de détails qu’il est utile de connaître lorsqu’on travaille la terre. En cas d’événements météorologiques majeurs, il est ainsi possible de protéger l’exploitation.

– Faire des économies d’eau : un endroit peut être plus humide qu’un autre, il faut donc adapter le système d’irrigation en fonction des différents milieux. De plus, lorsqu’il va pleuvoir par exemple, il n’est pas nécessaire d’arroser son champs, et ainsi faire des économies d’eau considérables.

– Prévenir les maladies : en connaissant les caractéristiques de la plante, il est plus facile de savoir ce qui ne va pas chez elle et ainsi trouver des solutions rapides et efficaces en cas de problèmes de santé ou de maladies, pour ne pas que cela se propage sur tout le terrain.

– Surveiller la qualité du produit : des tomates pas assez mûres, des pommes un peu trop amères… les capteurs vous indique les qualités gustatives de votre récolte. Ils permettent de mesurer différents paramètres comme l’évolution de la croissance, la taille ou le poids de l’aliment.

Crédit photo principale : Wikimédia – Gene Alexander

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz