Accueil Environnement Terrestre Les corps ne veulent plus se décomposer dans les cimetières

Les corps ne veulent plus se décomposer dans les cimetières

429
PARTAGER
cadavre, cimetière, décomposition

Mieux conservés, les corps font de la résistance à la décomposition

La mort, les cimetières, autant de sujets qui ne sont pas très joyeux mais qu’il est nécessaire d’aborder parfois. “Tu es poussière et tu retourneras en poussière” dit un verset de la Genèse… Et bien désormais, peut-être pas ! Explications.

Un problème de place dans les cimetières

Dans un cimetière, quand des sépultures se font trop anciennes, elles sont remplacées par des nouvelles. C’est le processus classique pour ce lieu où reposent les corps: la nature suivait son cours. Mais depuis quelques années, on constate que la décomposition ne se fait plus aussi bien. Ainsi, les cadavres ne peuvent plus être enlevés par les fossoyeurs, pour que le trou accueille d’autres cercueils, ce qui crée des problèmes de place dans les cimetières.

À lire aussi :
– Bios Urn transforme vos cendres en arbre à votre mort
– Ces capsules funéraires transforment les défunts en arbres

La croissance de la population sur Terre est une problématique d’actualité, il faut désormais rajouter celle de l’augmentation des défunts sous terre. Alors qu’il suffisait de 8 à 10 ans autrefois pour que les cadavres soient décomposés, aujourd’hui, la durée de conservation est plus longue. Ce phénomène se retrouve dans beaucoup de villes d’Europe, notamment en Allemagne, où un tiers des corps enterrés, il y a 40 ans, ne sont pas encore tout à fait décomposés.

Des causes multiples

Des experts de la décomposition en matière de cadavres se sont réunis afin de comprendre pourquoi un tel problème se pose. Médecins légistes, fossoyeurs, scientifiques, et autres experts en la matière ont pu mettre en avant quelques hypothèses.

Notre alimentation:

Certains pensaient que les aliments que nous mangeons ou les cosmétiques que nous utilisons avaient une part de responsabilité dans cette affaire. En effet, les conservateurs s’y trouvant auraient pu rallonger le temps de décomposition. Mais cette hypothèse a été invalidée depuis, puisque leur action aurait eu un effet avant le décès et non après.

La thanatopraxie :

La thanatopraxie est le mot qui désigne les soins de conservation qui sont donnés au cadavre quand il vient de mourir. Il s’agit de retarder de quelques jours la décomposition afin que les familles puissent se recueillir auprès du défunt. Les produits à base de formol auraient pu être une des causes de ce rallongement.

Mais l’embaumeur Serge Wilkins souligne que “les soins sont souvent bâclés, c’est de l’abattage, donc ce n’est pas ça qui va retarder le processus. D’ailleurs, parfois, les familles devraient se réjouir si le corps n’a pas commencé à se décomposer au moment des funérailles”.

Changement du sol:

D’autres estimaient que ce problème venait de la pollution et des pesticides présents dans le sol. Des bactéries sont effectivement nécessaires pour que le processus soit mis en marche, or s’il n’y a pas assez d’humidité, ces petits micro-organismes ne peuvent pas se développer. Les cadavres sont alors semblables à des momies. Au contraire, s’il y a trop d’humidité, la graisse aura tendance à se figer. On parle ici de transformation adipocireuse (la peau a un aspect de cire).

Crédit photo principale : Pixabay – Blickpixel