Accueil Créations Originales Au Laos, les bombes non explosées trouvent un usage quotidien

Au Laos, les bombes non explosées trouvent un usage quotidien

35
0
PARTAGER
bombes non explosées, Laos

Les bombes de la Guerre du Vietnam restées intactes servent comme objets de tous les jours au Laos

Nul besoin de dire combien la guerre du Vietnam fut terrible, notamment pour les populations du Vietnam et du Laos. C’est surtout dans ce dernier pays que le mal est (encore de nos jours) plus perfide car ce pays a toujours été neutre et a pourtant souffert des innombrables bombardements. Les Viêt-Cong avaient pour habitude de traverser la frontière entre le Laos et le nord Vietnam pour se ravitailler ou pour descendre dans le sud du Laos et rejoindre ainsi le Vietnam.

C’est ainsi que les Américains décidèrent de bombarder ce pays pour toucher leurs ennemis.

Une guerre secrète aux ravages terribles

Pendant la guerre du Vietnam, le Laos a subi une guerre dite secrète avec d’un côté les troupes Américaines, Thaïlandaises, et Philippines et de l’autre côté l’armée nord-vietnamienne qui était soutenue par les forces communistes.

Durant près de 9 ans (de 1964 à 1973), ce pays (qui souhaitait rester en-dehors de tout propos politique et guerrier grâce à l’accord de Genève de 1962) a été le théâtre du plus grand bombardement de l’histoire contemporaine, avec en moyenne une bombe de B-52 lâchée toutes les 10 secondes, soit environ 260 millions de bombes. On estime que les Américains ont lâché plus de bombes sur le Laos durant cette période que pendant toute la Seconde guerre mondiale.

bombes non explosées, Laos

Crédit photo: Mark Watson

Des bombes qui tuent encore

On estime que 30% d’entre ces bombes étaient des munitions qui n’ont jamais explosé lors de leur impact, ce qui ferait monter leur totalité à près de 80 millions dans le sol laotien prêtes à exploser à tout instant.

Aujourd’hui, près des 2/3 des campagnes laotiennes demeurent infestées par des engins explosifs et potentiellement dangereux, les habitants ne peuvent plus (et n’osent plus) donner un coup de pioche dans leurs terres de peur que les bombes leur sautent au visage.

bombes non explosées, Laos

Crédit photo: Mark Watson

Les habitants ont appris à vivre avec cette mort imminente à leurs côtés: par exemple, avec certaines ogives, les Laotiens construisent des pilotis pour leurs maisons, avec les “bombies” qui sont de petits engins, ils font des lampes à pétrole, avec les déclencheurs ils créent des rasoirs.

Ce qu’il faut retenir, c’est que toute cette ferraille est aujourd’hui une source de revenus pour beaucoup de familles. Les Laotiens achètent le métal, même s’il est encore explosif, d’autres vont vendre des détecteurs de métaux pour accentuer ce marché.

bombes non explosées, Laos

Crédit photo: Mark Watson

Depuis ces 15 dernières années, le gouvernement américain a versé en moyenne 3.1 millions de dollars chaque année pour déminer le territoire mais il reste énormément à faire. Quelques ONG comme le MAG (Mines Advisory Group) essaient de déminer les terrains pour permettre aux habitants de simplement cultiver leurs terres et de laisser les enfants jouer sans avoir peur d’un accident irrémédiable.

bombes non explosées, Laos

Crédit photo: Mark Watson

bombes non explosées, Laos

Crédit photo: Mark Watson

bombes non explosées, Laos

Crédit photo: Mark Watson

bombes non explosées, Laos

Crédit photo: Mark Watson

bombes non explosées, Laos

Crédit photo: Mark Watson

bombes non explosées, Laos

Crédit photo: Mark Watson

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz