Accueil Climat Un réservoir de Los Angeles couvert avec 96 millions de balles noires...

Un réservoir de Los Angeles couvert avec 96 millions de balles noires pour lutter contre l’évaporation

256
PARTAGER
Los angeles, réservoir, balles noires

Pour lutter contre la sécheresse, la ville de Los Angeles déverse des millions de balles noires dans l’eau

Au cours des derniers jours, le Los Angeles Department of Water and Power (LADWP) a déversé 96 millions de balles noires en plastique dans un réservoir au Complexe Van Norman à Sylmar, qui se sont répandues comme une épaisse couche couvrant chaque centimètre carré de la surface de l’eau de près de 71 hectares. Les balles de 10 cm de diamètre sont lestées avec de l’eau à l’intérieur pour les maintenir en place. Les balles visent à protéger l’eau contre la poussière, la pluie, les oiseaux et la faune, ainsi que les réactions chimiques causées par le soleil. En effet, elles vont limiter l’évaporation de l’eau et bloquer les rayons ultraviolets qui favorisent la prolifération des algues.

Elles devraient également permettre d’économiser environ 300 millions de gallons d’eau (soit 1,135 milliard de litres) de l’évaporation chaque année, assez pour fournir de l’eau potable pour 8100 personnes pour une année complète.

Les balles thermoplastiques sont aussi rentables. Chaque boule coûte seulement 36 centimes de dollar, faisant baisser le coût total du projet à moins de 35 millions $. Couvrir le réservoir en utilisant des moyens traditionnels aurait coûté au département quelque 300 millions $. Les boules vont durer environ 10 ans, après quoi le département les recyclera et les remplacera.

Ces balles ont d’abord été testées à Los Angles en 2008 quand 400.000 balles ont couvert l’Ivanhoe Reservoir. Le département avait détecté des niveaux élevés de bromate, un cancérigène qui se forme lorsque le bromure et le chlore réagissent à la lumière du soleil, dans l’eau du réservoir. Le bromure est naturellement présent dans les eaux souterraines et le chlore est utilisé pour tuer les bactéries, mais la lumière du soleil est le dernier ingrédient de ce mélange potentiellement dangereux.

Lorsque le Department of Water and Power a réalisé le problème, la construction d’un nouveau réservoir souterrain à Griffith Park a débuté, mais tandis que le nouvel établissement a été construit, ils ont dû déterminer un moyen de garder la lumière du soleil loin de l’eau.

Los angeles, réservoir, balles noires

Ils ont exploré des options telles que des bâches et des revêtements métalliques, mais ils étaient soit trop chers ou soit trop longs à installer. Puis, un de leurs biologistes en interne leur a suggéré des “bird balls” (“boules d’oiseaux”) qui sont couramment utilisées par les aéroports pour empêcher les oiseaux de se réunir dans les zones humides le long des pistes. Le Département de l’eau de Los Angeles utilise désormais ces balles noires dans quatre réservoirs.

Los angeles, réservoir, balles noires

Los angeles, réservoir, balles noires

Los angeles, réservoir, balles noires

Crédit photos : Daily News via Amusing Planet