Accueil Santé En images: un fœtus grimace lorsque sa mère allume une cigarette

En images: un fœtus grimace lorsque sa mère allume une cigarette

230
PARTAGER
Foetus femme enceinte, fumer cigarette

De nouveaux échographies en 4D révèlent des effets du tabagisme sur le fœtus

Le Dr Nadja Reissland, une médecin britannique de l’Université de Durham (Royaume Uni), est parvenu à prouver en images la réaction d’un fœtus dans le ventre de sa mère lorsque cette dernière vient d’allumer une cigarette. Afin de sensibiliser les femmes enceintes à l’arrêt du tabac, elle a étudié les cas de 20 femmes enceintes dont quatre avaient déclaré fumer en moyenne 14 cigarettes quotidiennement.

Les scans ont été capturés à quatre intervalles différentes entre 24 et 36 semaines de grossesse, et les femmes ont aussi rempli des questionnaires sur le stress et la dépression. “La technologie nous permet maintenant de voir ce qui nous était caché auparavant, révélant à quel point le tabagisme affecte le développement du fœtus d’une façon que nous n’avions pas réalisé,” indique le co-auteur de l’étude, Brian Francis, de l’Université de Lancaster “C’est une preuve supplémentaire des effets négatifs du tabagisme pendant la grossesse.”

Tous les bébés sont nés en bonne santé. Cependant, les fœtus de mères qui fumaient ont montré un taux significativement plus élevé de mouvements de la bouche, par rapport au taux normal de mouvements d’un fœtus pendant la grossesse. Selon le Dr Nadja Reissland, plus un fœtus se développe, moins il bouge, car il gagne en contrôle sur ses mouvements. Or, les fœtus de femmes enceintes qui fument, bougent davantage la bouche et se touchent plus le visage que ceux dont les mères ne fument pas. Dans la séquence ci-dessous, l’un des fœtus dont la mère est fumeuse se trouve sur la rangée du dessus, et l’un des fœtus dont la mère est une non-fumeuse est au-dessous :

Foetus femme enceinte, fumer cigarette

Les chercheurs pensent que la raison de ces réactions pourrait être liée au système nerveux central du fœtus qui ne se développe pas au même rythme et de la même manière que chez les fœtus des femmes enceintes qui ne fument pas. “Les images suggèrent que les fœtus chez les fumeurs sont moins matures dans leur comportement,” indique le docteur Reissland. Des travaux antérieurs ont montré un retard au niveau des capacités de traitement de la parole chez les nourrissons exposés à la fumée avant la naissance.

“Nos résultats s’accordent à dire que le stress et la dépression ont un impact significatif sur les mouvements du fœtus, et ont besoin d’être contrôlés,” dit Nadja Reissland dans un communiqué de l’université, “de plus, ces résultats soulignent le fait que l’exposition à la nicotine a un effet sur le développement fœtal qui est beaucoup plus sérieux que les effets du stress et de la dépression.”

Les résultats de ce projet pilote ont été publiés dans Acta Paediatrica au mois de mars. Avant de confirmer officiellement cette hypothèse le médecin prévoit de refaire l’étude avec plus de cas.