Accueil Conseils Santé Sauter le petit déjeuner accroît le risque de diabète de type 2

Sauter le petit déjeuner accroît le risque de diabète de type 2

172
PARTAGER
Petit déjeuner, diabète

Le petit déjeuner : capital pour être en bonne santé

Par manque de temps ou d’appétit, 20 % de la population fait l’impasse sur le premier repas de la journée, en première ligne les adolescents et les jeunes adultes. Pourtant, cette mauvaise habitude peut s’avérer néfaste pour la santé d’après un groupe de scientifiques de l’Université du Missouri. Leur étude, parue le 25 février 2015 dans la célèbre revue European Journal of Clinical Nutrition, révèle que sauter le petit déjeuner interagit avec le taux de glycémie et contribue à l’apparition de diabète de type 2.

Perturbation du métabolisme glucidique

Pour leur étude, les chercheurs ont recruté 35 jeunes femmes en surpoids, une moitié ayant pour coutume de prendre un petit déjeuner, et l’autre moitié ayant pour habitude de ne rien avaler. Il leur a été demandé à toutes de prendre une collation matinale riche en protéines.

Cette étude a révélé qu’après un tel petit-déjeuner protéiné, les participantes qui sautaient habituellement ce repas présentaient un taux de glucose sanguin élevé. A contrario, la glycémie était régulée chez les jeunes femmes qui d’ordinaire s’alimentaient le matin. Les conséquences d’un mauvais contrôle de la glycémie sont notamment le développement de diabète de type 2 et l’apparition de maladies cardio-vasculaires. L’assimilation des nutriments est donc clairement perturbée et il convient de revoir petit à petit ses habitudes alimentaires.

Comment retrouver un bon équilibre alimentaire ?

Le corps a besoin de recharger ses batteries après une nuit complète sans apports, c’est pourquoi le petit déjeuner est essentiel. Celui-ci se compose idéalement d’un produit céréalier complet (pain, céréales…), d’un fruit (ou jus de fruit 100% pur jus), d’une boisson chaude non sucrée (tisane, thé, café, etc) et d’un produit protéiné. Les protéines sont en effet très intéressantes pour leur effet rassasiant et évitent le fameux coup de pompe de fin de matinée !

A sein du métabolisme, un petit déjeuner protéique provoque un ralentissement du taux de ghréline (hormone qui augmente l’appétit), ce qui permet de limiter les envies de sucre et de gras au cours de la journée et donc de réduire les grignotages. Augmenter de manière progressive sa consommation de protéines le matin est donc un bon moyen de retrouver un équilibre alimentaire sain, la portion idéale étant de 30g. Œufs, jambon blanc, volaille et yaourts à la grecque figurent parmi les meilleurs alliés des petits déjeuners triomphants !

Crédit photo principale : Flickr – Everjean