Accueil Conseils Santé Vin rouge : quels bénéfices pour la santé ?

Vin rouge : quels bénéfices pour la santé ?

235
PARTAGER
Vin rouge, bienfaits santé

Le vin rouge, un élixir de Jouvence ?

Malgré une consommation en baisse, il faut bien avouer que la France fait partie des plus gros consommateurs de vin et qu’elle ne quitte jamais de bien loin sa première place mondiale. Mais lorsque vous buvez votre verre de vin rouge quotidien, vous-êtes vous déjà demandé si vous pouviez en retirer des bénéfices ?

Les effets du vin sur notre organisme

En dehors des innombrables dégâts que peuvent causer l’alcoolisme (accidents, cancers, etc.), une consommation modérée quant à elle, apporterait des effets anti-inflammatoires et antioxydants, protégerait des maladies cardio-vasculaires et préviendrait certains cancers. Cerise sur le gâteau, elle aiderait même à préserver la mémoire, ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour espérer prévenir la survenue de la maladie d’Alzheimer. A l’origine de ces bénéfices ? Le resvératrol, une substance de la famille des polyphénols naturellement présente dans les raisins rouges.

Il est à noter que tous ces effets protecteurs semblent être décuplés lorsque le vin est consommé au cours des repas.

Vin rouge, santé

Crédit photo: Byothe

Que peut-il bien y avoir de mauvais dans le vin ?

Certaines personnes étant plus sensibles que d’autres, il peut arriver qu’elles aient bien du mal à supporter le moindre verre d’alcool. En cause, le dioxyde de souffre (ou sulfite), un additif de conservation qui peut porter atteinte au système respiratoire et occasionner des manifestations plus ou moins importantes d’intolérance (démangeaisons, maux de tête, irritations et inflammations gastriques…). Le vin rouge est celui qui en contient le moins, derrière le vin blanc et le vin rosé. Hypersensibles et asthmatiques, s’abstenir donc !

En faible quantité (mais tout de même), on retrouve également des traces de pesticides dans le vin. Utilisés comme traitement contre des maladies de la vigne, ils sont considérés comme toxiques, notamment pour le système nerveux et la reproduction. La consommation de vin bio reste donc une bonne alternative.

Rapport bénéfice/risque : tout est dans la mesure !

Sans aller jusqu’à recommander de se mettre à boire du vin, il est intéressant pour les buveurs réguliers de savoir tirer parti de leur consommation.

Donc le vin oui, mais avec modération ! Par modération, entendons un à deux verres par jour, à raison d’un maximum de 14 verres par semaine pour les hommes et de 9 verres par semaine pour les femmes.

Sachez qu’une consommation élevée de vin (et de tous alcools en général) fait s’envoler les effets bénéfiques et augmente considérablement les risques pour la santé, provoquant une accélération des maladies. En clair, plus vous buvez, plus les bienfaits s’évaporent, et plus les effets négatifs l’emportent… au détriment de votre santé ! Par conséquent, prenez garde !

Crédit photo principale : Pixabay – condesign