Accueil Énergie solaire Ashalim, la plus haute tour de centrale solaire au monde prend forme...

Ashalim, la plus haute tour de centrale solaire au monde prend forme en Israël

321
PARTAGER
Ashalim, tour solaire en Israël

La tour de centrale solaire la plus haute du monde est en cours de construction dans le désert du Néguev en Israël !

Les projets novateurs dans le domaine de l’écologie ou du développement durable sont de plus en plus retrouvés ici et là sur la planète. Entre ces chargeurs solaires qui vous sauvent de toutes les déconvenues en campagne, en passant par ces bicyclettes à moteurs électriques qui vous offrent 45 km d’autonomie, il est important de voir combien nous rivalisons d’ingéniosité lorsqu’il s’agit de protéger désormais notre environnement. C’est à peu près à cela que se résume ce colossal projet en cours de concrétisation en Israël, la centrale solaire du désert du Néguev, dont la tour solaire, de 240 mètres d’altitude est tout simplement la plus haute du monde !

Ashalim, tour solaire en Israël

Crédit photo: BrightSource Energy

Une ressource sous-exploitée

Israël est un pays du Moyen-Orient où les températures sont le plus souvent tirées vers le haut, avec un taux d’humidité relativement raisonnable et une exposition au soleil optimale. Engagé dans un processus de transition énergétique, le pays entend recourir à 10 % d’énergies renouvelables d’ici à 2020. Pour y parvenir, elle multiplie les projets ayant traits aux énergies vertes, notamment provenant du soleil dont un projet novateur visant à construire la plus haute tour de centrale solaire au monde.

Ashalim, tour solaire en Israël

Crédit photo: BrightSource Energy

Baptisée Ashalim, la centrale solaire du désert du Néguev qui entrera en service fin 2017 est tout simplement impressionnante de chiffres. En effet, c’est dans un désert rocailleux que la tour est en cours de construction. Trônant au centre d’un immense champ solaire de 300 hectares comportant 55.000 miroirs servant à rediriger les rayons du soleil vers son sommet (où se trouve le chaudron), Ashalim sera capable de porter dans son chaudron de l’eau contenue dans un réservoir à plus de 600°C, et la résultante sera la production de vapeur qui sera par la suite acheminée vers la base de la tour, où la chaleur ainsi apportée servira à la production d’énergie électrique.

Faisant 240 mètres de hauteur, Ashalim devrait selon les estimations des pouvoirs publics israéliens fournir 2% des besoins énergétiques électriques du pays, soit 121 mégawatts, ou la consommation locale de 110.000 foyers de taille moyenne.

Ashalim, tour solaire en Israël

Crédit photo: BrightSource Energy

Dans un souci de rentabilité

Les miroirs entourant Ashalim ont été repensés dans un souci de rentabilité. À cet effet, en lieu et place de câbles, ce sont des connexions WiFi qui permettent aux miroirs de communiquer entre eux, et de plus, leur taille a d’ailleurs été multipliée par trois, ce qui note un accroissement de l’apport et du rendement de chaque miroir, comme le souligne Eran Gartner, le directeur du projet.

Suivant le trajet des rayons solaires toute la journée ces miroirs permettront à la tour haute de 240 mètres d’altitude de chauffer suffisamment d’eau pour accroître les quantités d’électricité générées par l’hydroélectrique et le nucléaire. Pour rappel, à l’heure actuelle, la plus haute tour de centrale solaire culmine à 165 mètres et se retrouve en Espagne.