Accueil Biodiversité Dans le monde, la déforestation est au sud et le reboisement au...

Dans le monde, la déforestation est au sud et le reboisement au nord

163
PARTAGER
60 000 soldats chinois mobilisés en 2018 pour créer de nouvelles forêts. Crédit photo : pxhere

On le sait, l’Amazonie est le « poumon du monde », mais elle souffre de la déforestation comme de nombreux autres massifs forestiers. Qu’il s’agisse de gagner des terres cultivables ou d’exploiter sauvagement des matières premières dans les forêts, le mal est le même. Les dernières statistiques montrent que le reboisement est réel dans « le Nord » (au sens des pays industrialisés et riches) dont fait partie l’Europe, et que la déforestation fait au contraire des ravages dans certaines parties du tiers-monde ou pays émergents. Il s’agit de l’évolution constatée en un quart de siècle, soit entre 1990 et 2015. Précisons que nous n’avons pas de données fiables pour les États non cités.

La déforestation sauvage trop courante

Le grand cancre de la déforestation, c’est un géant de l’Afrique : le Nigeria. Là-bas, c’est plus de la moitié de la surface boisée nationale qui a disparu en vingt-cinq années.

D’autres pays sont également très touchés par la déforestation sur le même laps de temps. Leur taux de déboisement est compris entre un cinquième et un bon tiers. Ce sont notamment le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Guatemala, la Guinée équatoriale, le Honduras, l’Indonésie, l’Iran, le Mali, la Namibie, le Népal, le Nicaragua, le Niger, le Tchad et le Zimbabwe.

La déforestation est encore réelle, quoique inférieure à un seuil de 20 %, dans de nombreuses autres contrées. Citons l’Argentine, la Bolivie, le Botswana, le Brésil, l’Équateur, le Ghana, la Guinée et la Guinée-Bissau. En Amérique du Sud, de bonnes nouvelles sont arrivées de l’Amazonie où la déforestation est freinée :

Il faut y ajouter le Guyana, la Kazakhstan, le Kenya, le Laos, Madagascar, la Malaisie, le Mexique, la Mongolie, le Mozambique, la Papouasie, le Sénégal, la Sierra Leone, le Soudan, le Sri Lanka, le Surinam et la Tanzanie.

Du reboisement en remontant vers le nord

La palme du reboisement, avec une croissance de la surface boisée supérieure à 50 % en un quart de siècle, se trouve au nord. Nous trouvons dans cette catégorie la Biélorussie, la Bulgarie, la Corée du Sud, le Costa Rica, Cuba, le Danemark, la République dominicaine, l’Espagne, l’Italie, le Kirghizistan, la Lettonie, l’Ouzbékistan, les Pays-Bas, la Pologne, le Royaume-Uni, la Tunisie ainsi que l’Ukraine.

On trouve également des chiffres remarquables, supérieurs à un accroissement d’un cinquième… en Allemagne, en Autriche, en Estonie, aux États-Unis, en Finlande, en France, en Grèce, en Hongrie, en Lituanie, au Maroc, en Moldavie, en Norvège, en Roumanie, en Turquie et au Vietnam.

Les enjeux de la reforestation et du reboisement nous sont montrés dans un film de Marc Khanne, Aigoual, la forêt retrouvée :

La surface boisée a également plus ou moins légèrement augmenté en différents endroits. Comme l’Algérie, le Bangladesh, le Chili, la Côte d’Ivoire, les EAU, le Gabon, la Géorgie, l’Inde, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, les Philippines, la Russie, la Suède et le Turkménistan. Là, nous sommes donc à la frontière entre deux « mondes ».

Rappelons que la France n’avait que 18 % de son territoire boisé dans la décennie 1960, contre 31 % désormais. De même, le reboisement global du Maghreb est une bonne nouvelle : celui-ci était beaucoup plus boisé dans l’Antiquité, et il était aussi l’un des greniers à blé de Rome. Refroidissement et déboisement y auraient ensuite produit des sècheresses.

Source :

MPI