Accueil Biodiversité L’usage outrancier des pesticides menace 180 000 espèces animales

L’usage outrancier des pesticides menace 180 000 espèces animales

548
PARTAGER
espèces
Crédit photo : Hugo Kemmel - Unsplash

L’Observatoire national de la biodiversité a publié un nouveau bilan le lundi 18 juin. Dans son constat, l’organisation relève la forte diminution de près de 180 000 espèces causée par l’utilisation des pesticides.

« Quand la nature ne peut plus suivre »

L’ONB se demande si nous entendrons encore longtemps le chant des oiseaux dans nos campagnes. L’organisation dresse un bien triste bilan de la biodiversité animale en France. En trente ans (de 1987 à 2017), la population des oiseaux s’est réduite d’un tiers. Et depuis trois ans, cette tendance semble s’accélérer. Ce déclin touche aussi les oiseaux qu’on trouve dans les villes.

espèces
Crédit photo : Igam Ogam – Unsplash

Les chauves-souris sont également touchées. 40 % des populations de chauves-souris ont totalement disparu. Ce déclin fait directement écho à la disparition de 76 % de la biomasse d’insectes volants, la base de la nourriture des petits mammifères. Les pratiques agricoles en sont directement responsables. La réduction des espaces ruraux joue aussi un rôle dans ce phénomène.

Les poissons sont aussi en déclin

L’Agence française pour la biodiversité (AFB) est partenaire de l’étude. L’organisation s’inquiète du sort des poissons qui vivent entre l’eau douce et la mer à l’image du saumon de l’Atlantique. Ce dernier, qui se reproduit dans les fleuves et les rivières de France, voit son espace de vie se réduire au fil du temps. Depuis le début du siècle dernier (1900), le linéaire des cours d’eau fréquenté par l’espèce a diminué de près de 70 %.

espèces
Crédit photo : Drew Farwell – Unsplash

D’après Le Monde, on ne trouverait plus que 1 000 saumons dans la Loire contre 100 000 au XIXe siècle. Ce constat inquiète. Les espèces continueront de disparaître à cause des pratiques agricoles destructrices qui se poursuivent. L’utilisation des pesticides et l’artificialisation des sols sont deux pratiques néfastes pour la biodiversité française. L’Observatoire national de la biodiversité estime que 180 000 espèces sont aujourd’hui menacées de disparaître si rien ne change.

Source :

Demotivateur