Accueil Développement durable Le Portugal produit désormais plus d’énergies renouvelables qu’il n’en consomme !

Le Portugal produit désormais plus d’énergies renouvelables qu’il n’en consomme !

901
PARTAGER
Un barrage hydroélectrique au Portugal - Crédits photo : APREN

Ce sont bien souvent les pays nordiques qui sont pointés du doigt en guise d’exemples dans les domaines qui ont trait à la protection et au respect de l’environnement. Le Portugal, après avoir donné une petite leçon à son niveau en 2016 en comblant les besoins des populations 4 jours durant grâce aux énergies renouvelables, devient le premier pays excédentaire quant à sa balance énergétique électrique. Ce pays du sud-ouest de l’Europe devient en effet le premier au monde à produire plus d’énergies renouvelables qu’il n’en consomme.

C’est une révolution qui vaut la peine d’être mise en avant, pour ce pays qui sort d’une décennie de diète créée par la crise économique des subprimes.

Portugal, un mois de mars excédentaire

L’information nous parvient de la REN, principal gestionnaire du système de transmission de l’énergie électrique au Portugal. Selon cette société, durant le mois de mars dernier le Portugal aurait produit la bagatelle de 4 812 GWh d’énergie électrique grâce à ses infrastructures de production verte. La production étant relativement supérieure aux besoins des populations estimés à 4 647 GWh.

Dans l’absolu, ces 4 812 GWh d’électricité équivalent à 103 % des besoins des Portugais. Il s’agit d’un nouveau record après celui battu en 2014, de 99 % à l’époque. Cependant, le fait le plus marquant est qu’en mars 2017 seuls 6 % des besoins électrique des Portugais étaient couverts par les énergies renouvelables. Le pays est donc passé en l’espace d’une année du quasi-néant à l’excédent énergétique.

Un pays au top sur le plan des infrastructures électriques vertes

Le pays est en effet au top en ce qui concerne les infrastructures de production d’énergie verte. Il peut s’appuyer sur ses champs éoliens de plus en plus nombreux, mais également sur son potentiel hydroélectrique, l’énergie hydrique représentant sa principale source d’électricité. Respectivement l’hydroélectrique représente 55 % de la production énergétique verte, et l’éolien 42 %.

Une éolienne – Crédits photo : Pixabay

Mais ce n’est pas tout, puisque le pays s’est également engagé récemment dans la production électrique à base de sa biomasse, dispose de nombreux champs solaires, sans compter les gisements permettant d’user de l’énergie géothermique. Cet arsenal qui fait pâlir de jalousie les puissances voisines aura permis au Portugal de réduire les proportions de CO2 générées sur son sol d’environ 1,8 million de tonnes. Ce qui n’est pas négligeable.

Des performances gâchées

Alors qu’on aurait pu s’attendre à ce que le Portugal revende l’excédent d’énergie dégagé à ses voisins européens, le pays doit se contenter de gaspiller ses 165 GWh non utilisés. Ceci est dû à l’isolement sudiste du pays et à l’absence d’interconnexions des réseaux électriques avec ses voisins centraux ou nordiques.

Ce sont ces voisins, dont notamment l’Espagne et la France, qui sont les grands perdants compte tenu du fait que l’offre dépassant la demande, le prix au MWh d’électricité est passé au Portugal de 43,94 à 39,75 euros.

En attendant le pays poursuit sa politique énergétique qui vise à couvrir d’ici 2040 l’intégralité des besoins électriques annuels de sa population grâce aux énergies renouvelables. On ne peut en dire autant de ses voisins, d’autant plus que ce 3 avril le Portugal a annoncé mettre un terme aux subventions octroyées aux compagnies en charge de l’exploitation et de l’entretien des centrales nucléaires.

Source :

APREN