Accueil Environnement Terrestre Lutter contre la pollution lumineuse grâce à l’attribution d’étoiles

Lutter contre la pollution lumineuse grâce à l’attribution d’étoiles

14
PARTAGER
Pollution lumineuse, Villes

À l’image des grands restaurants, votre ville peut obtenir 5 étoiles si son activité nocturne a un faible impact sur la clarté du ciel.

Alors que les étoiles remplissent le ciel, il est parfois difficile de les apercevoir à cause de la trop grande luminosité que dégage les grandes villes. Lampadaires dans les rues, feux de circulation, lumière aux fenêtres des bâtiments… autant de choses qui éclairent la nuit mais qui ne rend pas service à la planète et aux amateurs d’astronomie.

Pour lutter contre la pollution lumineuse, l’ANPCEN (Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes) a mis en place un système de classement des territoires par étoiles. Il y a un mois exactement, le 21 février 2016, le groupe a décidé de remettre à 202 communes françaises, le label “Villes et villages étoilés” pour les récompenser de leur effort dans ce domaine. Sur une échelle de 1 à 5, elles obtiennent une note illustrant leur volonté de promouvoir un environnement nocturne de qualité.

Qu’est-ce que la pollution lumineuse ?

La pollution lumineuse exprime deux choses: tout d’abord la présence nocturne anormale de lumières la nuit et, ensuite, les conséquences de l’éclairage artificiel sur la faune, la flore, et les écosystèmes en général. On verrait beaucoup mieux les étoiles sans la pollution lumineuse…

Dans un milieu urbain, ce désagrément sur l’environnement est difficile à éviter du fait que les habitants dans les villes ont besoin de s’éclairer pour vivre. Il existe pourtant des moyens pour diminuer les effets de la pollution lumineuse comme par exemple des capteurs de mouvement dans les rues ou bien l’interdiction de l’éclairage des magasins la nuit, qui en principe, a déjà été mise en place dans toutes les structures non résidentielles, à l’exception de la période de Noël.

Pourquoi lutter contre la lumière des villes ?

– Pour les écosystèmes : Certes les végétaux ont besoin de lumière, mais celle qui n’est pas naturelle nuit à son bon développement. De nombreuses espèces animales se dirigent avec les étoiles, notamment les oiseaux migrateurs qui arrivent à s’orienter grâce à elles. La pollution lumineuse a donc un impact sur leur comportement et peut rapidement les conduire à leur perte. De plus, les insectes sont trop souvent attirés par les lampadaires, au risque de se griller les ailes, ou d’être plus vulnérables aux prédateurs.

– Pour la santé : Une étude réalisée par l’Université de Haifa vient de prouver que l’éclairage excessif la nuit est nocif pour l’être humain. En effet, il existe un lien entre pollution lumineuse et cancer puisqu’une trop grande exposition à la lumière non naturelle réduit la production d’une hormone (la mélatonine). La sécrétion de la glande pinéale permettrait de lutter contre les cellules cancéreuses mais également contre les insomnies d’où l’importance de réduire notre consommation d’électricité la nuit.

– Pour l’économie : Avec les neuf millions de lampadaires qui éclairent nos rues en France, vous imaginez bien que cela coûte cher au porte-monnaie. L’éclairage public est ainsi la première source de dépense déclarée des petites communes. Le gaspillage énergétique est un des sujets que tend à contrôler les villes et les villages étoilés par l’ANPCEN.

– Pour le plaisir : Les amateurs d’astronomie et les grands rêveurs vous expliqueront le réel bonheur d’observer un ciel étoilé, notamment en été quand l’air est doux et que l’on peut profiter de ce paysage, allongé sur la plage ou dans la montagne. Les plus passionnés d’entre eux essayeront de repérer la Petite et la Grande Ourse, ou encore de nombreuses autres constellations. Seulement, avec la pollution lumineuse, pas facile de distinguer une étoile filante d’un avion de chasse…

Crédit photo principale : Wikimedia – Geographer

Commentaires