Accueil Alimentation Ooho!, la bulle d’eau qui se mange

Ooho!, la bulle d’eau qui se mange

9
PARTAGER
ohoo

Une start’up londonienne a imaginé une alternative aux bouteilles d’eau: Ohoo!, la capsule d’eau comestible.

La startup anglaise Skipping Rocks Lab a mis au point un nouveau type d’emballage innovant. À base d’algues comestibles, il permet de remplacer les bouteilles d’eau en plastique. Sous forme d’une bulle gélatineuse biodégradable, l’objet insolite contient de l’eau congelée. Le petit plus: le coût de fabrication n’est que de quelques centimes par bulle.

Un produit écologique

Alors que chaque année les milliers de bouteilles d’eau en plastiques sont vendues à travers le monde, cet objet polluant devient inutile grâce à Ooho!, une invention de Rodrigo Garcia Gonzalez, Pierre Paslier et Guillaume Couche. Tous trois diplômés d’un Master de Science et Design de l’Impérial College de Londres, ces chercheurs ingénieux ont remporté le Lexus Design Award en 2014.

Le principe est simple: lorsqu’on a soif, il suffit de percer la membrane protectrice et de boire. Entièrement comestible, la bulle est constituée d’algues brunes et de chlorure de calcium. Inspiré du procédé de sphérification souvent utilisé en cuisine moléculaire, cette méthode consiste à transformer un aliment en sphère pour l’enfermer dans des contenants gélatineux.

Un produit “Cook it Yourself”

“Les liquides ont une forme de gouttes, car ils exercent une tension sur la surface. Ooho! imite ce comportement en encerclant l’eau à l’intérieur d’une membrane comestible d’algue. Cette nouvelle façon de stocker l’eau représente une alternative aux bouteilles d’eau,” expliquent les créateurs. Rodrigo Garcia Gonzalez poursuit: “n’importe qui peut faire des Oohos! dans sa cuisine, modifier ou même créer une nouvelle recette. Ce n’est pas du Do It Yourself, mais du CIY, Cook It Yourself (“cuisinez-le vous-mêmes”)”.

Un produit personnalisable

Petite particularité de cette bulle révolutionnaire, il est possible de la customiser. Elle peut être étirée pour avoir différentes tailles et les entreprises peuvent y ajouter leur logo entre les deux couches de la membrane. Seule condition, le logo doit être constitué de matériaux comestibles.

But premier des Ohoos!: limiter les déchets – notamment lors des événements sportifs qui génèrent une masse incommensurables de déchets. Cependant, ce contenant surprenant a aussi quelques défauts: outre la possibilité de verser de l’eau lors du perçage, il est difficile de la transporter sans la salir ou sans prendre le risque de percer ou d’abîmer la petite bulle. Un problème auquel les chercheurs doivent encore trouver une solution.

À lire aussi : Crowdfunding: 1 milliard d’euros pour une eau potable en Afrique

Crédit photo principale : skippingrockslab.com

Commentaires