Accueil Pollution de l'eau 93% de la Grande Barrière de corail a blanchi

93% de la Grande Barrière de corail a blanchi

7
PARTAGER
Grande barrière de corail, blanchissement

En Australie, le réchauffement des eaux provoque le blanchissement des coraux et met en péril la Grande barrière de corail.

Une nouvelle étude vient de confirmer les pires craintes de tous les écologistes, révélant que 93% de la Grande Barrière de corail en Australie ont déjà été endommagés par le blanchissement des coraux. 93% ! Cela signifie que seuls 7% de cette merveille naturelle n’ont pas subi les dégâts de la hausse des températures. Comment avons-nous pu en arriver là ?

Ce sont des chercheurs de l’Université James Cook de Townsville, dans l’Etat du Queensland, qui ont observé le pire épisode de blanchissement de coraux au moyen d’observations aériennes et d’inspections sous-marines. Le dépérissement des coraux est accentué par le courant chaud El Niño, particulièrement fort cette année. “Nous n’avons jamais vu un blanchissement aussi important. C’est comme si 10 cyclones avaient frappés la barrière en même temps”, a indiqué le professeur Terry Hugues.

Que veut dire exactement que le corail de la Grande barrière a “blanchi” ? Les coraux obtiennent leurs belles couleurs vives à partir des algues microscopiques qui vivent dans leurs tissus et leur fournissent de la nourriture en échange d’un abri. Mais lorsque la température de l’eau devient trop chaude, les coraux sont “stressés” et éjectent les algues, ce qui a pour effet de redonner aux coraux leur couleur blanche initiale mais surtout de les rendre vulnérables. Cela peut être fatal aux coraux.

À lire aussi : Les coraux de la Grande barrière de corail mangent la pollution plastique

Dans cette séquence filmée récemment par WWF-Australia (ci-dessus), on peut voir une véritable mer de coraux blancs. Ce n’est pas la première fois que la Grande Barrière de Corail souffre d’un tel phénomène, mais les chercheurs affirment que celui-ci est de loin le plus extrême.

Les dégâts varient selon les régions de la Barrière. Le Nord est le plus touché et les conséquences y sont très graves. Dans le Sud, les récifs devraient être en capacité de se remettre rapidement. Quelque 911 récifs ont été étudiés, et seuls 68 ont échappé au blanchissement, un phénomène que l’on observe ailleurs en Australie comme dans la Baie de Sydney ou dans l’Etat d’Australie occidentale.

“La question que l’on peut se poser est: combien d’épisodes de ce genre les coraux peuvent-ils encaisser ? A mon avis, pas beaucoup.” conclu Andrew Baird, l’un des chercheurs impliqué dans l’étude.

Commentaires