Accueil Droits des animaux Ces espèces qui disparaîtront probablement de votre vivant

Ces espèces qui disparaîtront probablement de votre vivant

14
PARTAGER
Espèces en voie d'extinction

Quelles sont les prochaines espèces qui vont disparaître dans le monde ? Nous avons établi une liste non exhaustive des espèces en danger critique d’extinction, c’est à dire qui sont amenées à disparaître de votre vivant.

Du panda roux à la tortue imbriquée, de nombreuses espèces sur Terre sont mises à mal, au point de les pousser vers l’extinction. De nombreux scientifiques estiment que la Terre connaît actuellement une nouvelle extinction de masse, un événement défini par une perte de 75% des espèces sur la Terre. Ce sera la sixième extinction massive à se produire depuis la formation de notre planète il y a 4,5 milliards d’années, et la première à être causée par l’Homme.

Mais à quelle vitesse les espèces disparaissent de la Terre, et à quel point devrions-nous être inquiets ? En s’appuyant sur la liste rouge de l’UICN, qui fait l’inventaire des espèces considérées comme en danger d’extinction, la revue Nature avait publié fin 2014 un rapport détaillé des animaux menacés sur Terre. Leur conclusion était que 26% de tous les mammifères connus, 13% des oiseaux et 41% des amphibiens sont en grand danger.

On ne parle ici seulement des espèces que nous connaissons. Nous avons découvert environ 1,7 million d’espèces animales, plantes et bactéries, mais 8,7 millions d’espèces vivantes peupleraient la Terre. Peut-être que certaines espèces disparaîtrons avant même qu’on ne les découvre. Les scientifiques ne sont pas tout à fait sûrs à quelle vitesse ces espèces disparaissent de la planète, mais des estimations font état de 690 extinctions chaque semaine, ce qui veut dire que la sixième extinction de masse pourrait s’achever dans les 200 prochaines années. Des recherches du WWF indiquent que le nombre de vertébrés sur Terre (à l’exclusion des humains) a diminué de moitié en 40 ans. On estime que toutes les espèces ont diminué de 25% durant les 500 dernières années.

À ce jour, 1480 espèces sont en danger critique d’extinction, c’est à dire qui sont amenées à disparaître de votre vivant. En voici quelques-unes parmi les plus menacées:

Léopard de l’Amour (Pantheras pardus orientalis)

Leopard de l'Amour en voie d'extinction

Crédit photo: Wikimedia – Fabio Usvardi

Le léopard de l’Amour ou panthère de l’Amour est une sous-espèce de panthère originaire de la région du Primorié située au Sud-Est de la Russie et de la province du Jilin située au Nord-Est de la Chine. Elle est classifiée comme espèce en danger critique d’extinction depuis 1996 par l’UICN. Sa population n’est plus que de 60 individus. Son nombre a considérablement diminué en raison du braconnage, de l’exploitation de la forêt et de la population envahissante.

Rhinocéros blanc du Nord (Ceratotherium simum cottoni)

Rhinocéros blanc du nord en voie d'extinction

Crédit photo: Wikimedia – Mistvan

Le rhinocéros blanc du Nord est une espèce déjà éteinte à l’état sauvage, victime du braconnage. Après la mort en novembre dernier de Nola, un rhinocéros blanc du Nord femelle, on ne compte plus que trois rhinos de cette espèce au monde, dont un seul mâle. Les trois derniers animaux de cette sous-espèce, deux femelles et un mâle, subsistent dans un centre au Kenya, mais ils sont très âgés. Le dernier mâle susceptible de se reproduire est mort en 2014.

Gorille de la rivière Cross (Gorilla gorilla diehli)

Gorille de la rivière Cross en voie d'extinction

Crédit photo: Wikimedia – Julielangford

Originaire des forêts tropicales et subtropicales à la bordure du Nigéria et du Cameroun, ce gorille perd son habitat à cause de l’exploitation forestière et le défrichement des forêts destinés aux pâturages et à l’agriculture d’élevage. Seulement 100 à 200 individus subsistent sur moins de 8000 km² de territoire. Les routes construites pour faciliter le développement ont également donné aux braconniers un accès plus facile aux gorilles.

Tortue imbriquée (Eretmochelys imbricata)

Tortue imbriquée en voie d'extinction

Crédit photo: Wikimedia – Thierry Caro

La tortue imbriquée ou tortue à écailles vit à proximité des côtes dans l’ensemble des mers tropicales. Elle est le seul reptile spongivore connu. Réputée et longtemps recherchée pour la qualité supérieure de son écaille, elle est pour cette raison l’une des espèces de tortues de mer les plus menacées d’extinction.

Rhinocéros de Java (Rhinoceros sondaicus)

Il y a encore pas si longtemps, des centaines de rhinocéros de Java vivaient librement dans les forêts du Vietnam. Mais le braconnage a totalement éliminé sa présence à l’état sauvage. Parallèlement, tous les rhinocéros ont disparu au Cambodge, au Bangladesh, en Chine, en Inde, au Laos, en Malaisie, en Birmanie et en Thaïlande. La raison de cette chasse brutale ? Sa corne (comme beaucoup d’autres espèces de rhinocéros), très prisée en Chine pour ses prétendues propriétés miraculeuses. Aujourd’hui, sa population compte moins de 50 individus, vivant dans le parc national d’Ujung Kulon, une zone protégée de l’île de Java, en Indonésie.

Tortue luth (Dermochelys coriacea)

Tortue Luth en voie d'extinction

Crédit photo: Wikimedia – Bernard DUPONT

Les tortues luth sont en danger critique. Une étude publiée en 2013 montrait déjà qu’en 27 ans, la population de ces reptiles avait chuté de 78 % dans l’un des plus importants sites de nidification du Pacifique. Elle figure sur la liste de l’UICN avec un statut d’espèce vulnérable. La survie du reptile est principalement menacée par le braconnage, les filets de pêche, la pollution et l’urbanisation du littoral.

Marsouin du Pacifique (Phocoena sinus)

Marsouin du Pacifique en voie d'extinction

Crédit photo: Flickr – SEMARNAT

En mai 2016, la branche mexicaine de l’ONG WWF estimait le nombre de marsouins du Pacifique à une soixantaine et déclarait être “en train de perdre la bataille pour sauver le marsouin du Pacifique” qui meurt notamment dans les filets dérivants destinés à la pêche du totoaba, un poisson lui-même en voie d’extinction. Le marsouin du Pacifique est une espèce rare au bord de l’extinction. Également appelé vaquita marina (“la vachette de mer”), il a vu sa population chuter de plus de 90 % en vingt ans.

Gorille de montagne (Gorilla beringei beringei)

Gorille de montagne en voie d'extinction

Crédit photo: Wikimedia – Sarel Kromer

Le gorille des montagnes pourrait disparaître dès 2016 si rien n’est fait pour le protéger plus activement. Actuellement, seuls 500 individus subsistent. La plupart d’entre eux se trouvent dans des parcs nationaux en Ouganda, au Rwanda et en République démocratique du Congo. La disparition progressive de cette espèce de gorille est due au braconnage ainsi qu’à la déforestation.

Pangolin (Manidae)

Pangolin en voie d'extinction

Crédit photo: Wikimedia – Valerius Tygart

En 2014, l’UICN a placé l’ensemble des huit espèces de pangolins sur la liste rouge des espèces menacées d’extinction. Le pangolin, étrange petit fourmilier vivant en Afrique et en Asie du Sud-est, est l’unique mammifère au monde recouvert d’écailles mais cette armure ne le protège malheureusement pas des braconniers. Il est le mammifère le plus victime au monde de braconnage et de commerce illégal, avec plus d’un million d’individus sauvages capturés et chassés au cours des dix dernières années.

Saola (Pseudoryx nghetinhensis)

Saola, voie d'extinction

Crédit photo: Wikimedia – Silviculture

Le Saola a été observé officiellement en 1992 dans des régions reculées des hautes montagnes vietnamiennes bordant la frontière avec le Laos. Outre la destruction de son habitat forestier, cette espèce est menacée à cause des pièges posés pour capturer d’autres animaux dans la forêt vietnamienne dont le saola en est également victime. Pour préserver l’’habitat de l’’espèce, le Vietnam et le Laos ont instauré un réseau d’’aires protégées et une équipe de gardes forestiers a retiré des milliers de pièges et fermé plus des centaines de camps illégaux de bûcherons et de chasse.

Pic à bec ivoire (Campephilus principalis)

Pic à bec d'ivoire, voie d'extinction

Crédit photo: Wikimedia – Arthur A. Allen

Dans Les Oiseaux d’Amérique (1838) Jean-Jacques Audubon écrivait : “La destruction de l’espèce est causée par sa beauté et parce que son riche scalp fait un bel ornement pour les parures de guerre de la plupart de nos Indiens”. L’UICN a déclaré en 1996 que l’espèce était éteinte. Cependant, en 2004, des naturalistes affirment l’avoir aperçu en Arkansas mais les recherches déclenchées à la suite de cette observation n’ont pas pu le confirmer. Il aurait également été observé à Cuba, mais sa population est très probablement infime, puisque estimée à moins de 50 individus.

Hapalémur doré (Hapalemur aureus)

Hapalémur doré, voie d'extinction

Crédit photo: Wikimedia – Brian Gratwicke

Endémique de Madagascar, cette espèce de lémurien est menacée par la perte continue de son habitat forestier. Il ne resterait seulement que 630 Hapalémurs dorés au total et leur nombre ne cesse de diminuer au fil du temps.

Panda roux (Ailurus fulgens)

Panda Roux en voie d'extinction

Crédit photo: Wikimedia – Ilan Ejzykowicz

Les pandas roux, aussi appelés “petits pandas” dans les zoos, ont peu en commun avec leurs congénères à la fourrure noire et blanche. Originaires de l’Himalaya, ils sont une espèce menacée qui pourrait bien être en voie de disparition à cause du réchauffement climatique et de l’expansion de la démographie humaine. D’après l’Union nationale pour la conservation de la nature, ils ne seraient plus que 10.000 à l’état sauvage.

L’éléphant, l’orang-outan, le rhinocéros et le tigre de Sumatra

Tigre de Sumatra en voie d'extinction

Crédit photo: Pixabay – Mupfel80

L’île indonésienne de Sumatra est dotée d’une faune très rare et l’exploitation des forêts de Sumatra pour l’industrie du papier et le développement des plantations de palmiers à huile met en grand danger plusieurs espèces, à savoir l’éléphant, l’orang-outan, le rhinocéros et le tigre de Sumatra.

Comment éviter l’extinction de ces espèces ?

L’existence de ces espèces est dans un état critique. Si certaines vont probablement disparaître, il est urgent d’agir pour toutes les autres et ainsi éviter la sixième extinction de masse qui pend au nez de notre planète. Idéalement, ce sont des lois qui doivent être mises en place pour mettre fin au braconnage et à la déforestation, les deux principaux fléaux et responsables de la perte de ces espèces animales. Mais vous pouvez agir personnellement en commençant par aider les ONG, les associations et les réserves qui visent à protéger les animaux en voie de disparition. Devenez par exemple bénévole pour WWF ou pour Greenpeace, faites des dons à des associations de protection des animaux, agissez à votre niveau en réduisant votre impact écologique (avec de petites astuces du quotidien) ou encore adoptez un animal (symboliquement).

Commentaires