Accueil Culture Apple fait pousser des espèces végétales rares dans le Brunswick County

Apple fait pousser des espèces végétales rares dans le Brunswick County

15
PARTAGER
Apple, Brunswick County, plantes végétales

Apple se mue en protecteur et précurseur de la sauvegarde de l’environnement aux USA en s’essayant à la culture d’espèces végétales rares !

Apple traîne derrière elle un long passif de firme technologique polluante, mais ça, c’était avant. En effet, selon des informations recueillies par le Fonds de Conservation de Virginie, la marque à la Pomme croquée aurait par le biais de l’un de ses investissements boisiers, permis la culture d’espèces végétales très rares. L’investissement en question aurait même permis à la Pomme de devenir indépendante des forêts étrangères en ce qui concerne l’emballage de ses produits, puisqu’en 2015 99% des produits issus de ses usines étaient emballés grâce au papier issus de sa forêt privée dans le Brunswick County en Virginie.

Du papier de qualité “premium”

Tous ceux qui ont eu une fois dans leur vie à déballer un produit Apple se souviennent encore sans doute de cette impression de perfection au toucher, des cloisons de papier qui conservent en leur sein, iPhone, iPad, iPod Touch, Mac et autres dispositifs de la marque californienne.

Savez-vous d’où vient ce papier “premium” ? Nous avons la réponse, puisqu’elle est rattachée à un nouveau trophée que vient de recevoir Apple, l’une des firmes les plus respectrices de l’environnement au monde en ce moment. En effet, ce papier est issu d’une forêt de 3600 acres rachetée par la marque en 2015 dans le Brunswick County en Virginie aux États-Unis, où des scientifiques observent un phénomène assez impressionnant depuis quelques mois : des espèces végétales rares y poussent.

Végétaux et animaux rares dans la forêt de la Pomme

Depuis son rachat en 2015, la forêt de la Pomme dans le Brunswick County a déjà été dépossédée de 13.000 tonnes de bois, servant à la confection du papier utilisé pour emballer les produits de la marque. En effet, Apple fait partie de ces grands qui peuvent se permettre d’améliorer leurs produits ou les méthodes de production de ces derniers.

Le point intéressant dans cette intrigue est que la Pomme a replanté par le biais des 30 employés travaillant sur le site, de nombreuses espèces d’arbres (185.000 au total) pour assurer la pérennité de sa forêt. Alors que des scientifiques affiliés au Fond de Conservation de Virginie effectuaient des prélèvements dans la forêt en question (qui pour information est située juste à proximité d’une réserve végétale) ceux-ci ont remarqué la prolifération d’espèces végétales rares, ayant quasiment disparu dans certaines zones du globe. 6 au total, dont notamment des plantes carnivores de la famille de la Dionée attrape-mouche.

Outre ces plantes de retour, les scientifiques ont également remarqué le retour d’un papillon extrêmement rare, qui a trouvé refuge dans la forêt du géant de Cupertino.

Comment expliquer ce phénomène ?

Si la nouvelle doit ravir pas mal d’adeptes de la protection de l’environnement, la question de la pousse de plantes rares dans la forêt d’Apple soulève quelques questions. En effet, d’où viennent ces plantes ? Est-ce à dire qu’Apple les a importées sur le sol américain afin de les replanter ?

L’explication pourrait cependant être toute simple. En effet, située juste à proximité d’une réserve, les plants de la forêt Pommée ont tout à fait pu être pollinisés, ou ont été en contact avec des échantillons génétiques que comportent les plants de la réserve, et le résultat est la réapparition d’espèces disparues il y a bon nombre d’années.

Puisque la forêt du Brunswick n’eut pas été le seul investissement boisier de la marque en 2015, nous attendons de voir ce que nous réservent les 32.400 acres achetés par elle il y a deux ans, à proximité de la rivière Mattawamkeag dans le Maine.

Commentaires