L’Iqos, le dispositif de tabac à chauffer de Philip Morris International (PMI) présenté comme un substitut à la cigarette a dépassé la barre des 100 000 utilisateurs en Suisse, soit une hausse de 100% au cours des douze derniers mois, a indiqué l’industriel dans un communiqué.

Les ventes de l’Iqos se sont accélérées en Suisse en 2019. Le nombre d’utilisateurs du dispositif de Philip Morris a doublé depuis l’année dernière pour dépasser la barre symbolique des 100 000 utilisateurs dans la confédération helvétique, où l’Iqos est commercialisé depuis 2015. La croissance des ventes de l’Iqos est « conforme aux attentes », s’est réjoui le directeur général de Philip Morris Suisse, Dominique Leroux.

L’Iqos est un dispositif qui permet de chauffer le tabac à une température d’environ 350 °C, suffisante pour dégager une vapeur de tabac diffusant du goût et de la nicotine, mais pas pour entraîner la combustion du tabac (qui intervient dans une cigarette classique à une température d’environ 900 °C), permettant selon ses promoteurs de « dégager 95 % de composants toxiques en moins que la cigarette ».

Le groupe PMI, comme les autres géants de l’industrie du tabac, cherche désormais à se positionner comme un vendeur de produits de substitution à la cigarette et à développer des alternatives moins nocives pour l’accompagnement des fumeurs. Un marché qui représentait déjà 13 % du chiffre d’affaires de PMI en 2017, et qui devrait atteindre les 38 % d’ici 2025 avec des produits comme l’Iqos, mais aussi les cigarettes électroniques.

Dans ce contexte, Dominique Leroux a également demandé aux autorités suisses de prendre en compte les études scientifiques démontrant l’impact positif des alternatives à la cigarette, et de faire évoluer la réglementation pour différencier le tabac à chauffer et les cigarettes électroniques des cigarettes classiques en raison de la différence de dangerosité et de nocivité entre ces différents produits.

Une requête du directeur général de Philip Morris Suisse de « réglementer différemment les nouveaux produits et les cigarettes traditionnelles » qui n’est pas anodine alors que se profile en Suisse dans les mois à venir un vaste débat parlementaire autour d’une nouvelle loi sur les produits du tabac et la cigarette, dont PMI souhaite tirer profit pour alléger la réglementation autour de l’Iqos.

Ne ratez pas l'actualité du monde de demain grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !