Accueil Conseils Santé LE CANNABIS CBD EN FRANCE : UNE HYPOCRISIE

LE CANNABIS CBD EN FRANCE : UNE HYPOCRISIE

La France est emblématique de l’hypocrisie des politiques sur le CBD cannabis et ceci est encore plus exposé avec les changement intervenus dans de nombreux pays d’Europe occidentale.

La position de la France sur le cannabis CBD

Le gouvernement Français a maintenu une position conservatrice à la fois sur le cannabis médical et le cannabis CBD récréatif. En dépit que la France soit l’un des pays avec le plus de consommateurs de cannabis et une des nations les plus productrices de chanvre dans le monde, la France garde une rigidité et un conservatisme important sur le CBD.

Le constat actuel du cannabis en France

En France, le nombre d’adolescents utilisant le cannabis est plus élevé que dans toute autre  pays de l’UE. Selon une enquête de l’OMS de 2016, La France a enregistré le plus grand nombre d’adolescents consommateurs de cannabis dans le monde.

Des étrangetés et des non-sens en France

D’un côté, la France approuve actuellement Sativex, un médicament au CBD reconnu pour ses qualités. Cependant l’accès médical réel à ces médicaments est effectivement absent du marché Français pour un certain nombre de raisons.

Le cannabis médical est donc actuellement comme illégal en France, autre que par le biais d’un permis spécial d’utilisation de « compassion » qui permet la prescription de médicaments de cannabis sans licence.

Sans aucun médicaments à base de cannabis vendus dans les pharmacies, les patients sont obligés d’aller à l’étranger pour acheter leur médicaments et sont toujours soumis à l’illégalité en France.

Le cannabis pharmaceutique a été légalisé en 2013 en France, cependant, il n’y a toujours pas produits à base de cannabis en vente dans le pays, et il reste hors de portée des patients.

Le Sativex, spray oral THC-CBD, a été approuvé en 2014 pour traiter les symptômes de

la sclérose en plaques, cependant, le coût élevé du médicament et le Français l’autorité sanitaire faible taux de remboursement de 15 % pour le Sativex, contre 80 % pour les autres médicaments a effectivement réduit son utilisation potentielle.

Actuellement, deux autres médicaments à base de cannabinoïdes sont autorisés en France :

  • le Marinol :un THC synthétique sur ordonnance utilisés pour traiter les nausées et les vomissements associés à la chimiothérapie contre le cancer et la perte d’appétit associée à la perte de poids chez les personnes atteintes du sida
  • l’Epidiolex : un médicament à base de CBD pour le traitement de l’épilepsie.

Le CBD est pourtant reconnu comme substance non psychoactive , et il est actuellement légal en France et peut être vendus dans certains magasins.

La culture, l’importation, l’exportation, l’industrie et le commerce du cannabis CBD

L’usage du cannabis (fibres et graines) est autorisé, à condition que la teneur en THC ne

plus de 0,2 %. La vente et la consommation de cannabidiol (CBD) e-cigarette liquide ou de chanvre ne sont pas interdit, et récemment les entreprises ont commencé à vendre ces produits. Toutefois, le gouvernement Français a réprimé les magasins CBD cannabis qui vendent des feuilles et des résines depuis cet été sur la base d’une interprétation controversée de la loi pour freiner l’ouverture de ces magasins qui aiment s’appeler des « coffee shops ».

La ministre de la Santé Agnés Buzyn est allée jusqu’à indiquer qu’elle n’est “pas contre” la légalisation du cannabis médical, à condition que cela soit considéré comme le meilleur système d’administration de drogues.

De plus, l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a mis en place une étude pour évaluer la pertinence et la faisabilité de fournir du cannabis médical en France.

Le 13 décembre 2018, la commission a estimé qu’il était “pertinent d’autoriser l’utilisation de cannabis médical” pour les patients présentant certaines conditions spécifiées.

Le comité a annoncé  qu’il recommanderait l’utilisation de cannabis médicinal ; et en février 2019, la France a accueilli son premier événement industriel sur le cannabis.

La France est aussi le leader mondial de la production de graines de chanvre, actuellement responsable de 59% des graines totales dans le monde. Le pays domine également le marché de l’utilisation de la fibre de chanvre, et plus de 50 % de la production de pâtes et papiers à base de chanvre en Europe, même si seulement 20 souches de cannabis spécifiques sont autorisées à être cultivées légalement.

La France est également le leader de la culture industrielle du chanvre. Elle compte plus de 17 000 hectares des terres agricoles utilisées pour la culture du chanvre. Il s’agit d’une partie importante de la superficie totale de la culture du chanvre en Europe avec 33.000 hectares. Naturellement, ces facteurs font favorables pour la France, un marché du chanvre attrayant et un marché potentiel du cannabis pour les investisseurs en cannabis et les entrepreneurs du monde du CDB, si une législation plus clémente devait être promulguée.

Le marché noir français est estimé à 8,3 milliards d’euros par an. Ce marché, bien que

actuellement illégale, démontre un grand potentiel pour une économie légale du cannabis. Selon un rapport publié en 2016 par le groupe de réflexion Français Terra Nova, la légalisation sur le CBD cannabis pourrait générer entre 1,3 et 2,1 milliards d’euros de recettes fiscales et créer 13 00 emplois dans le commerce du cannabis CBD.

Ces derniers mois, le gouvernement a pris des mesures pour fermer un certain nombre de “coffee shop” qui ouvrent en région parisienne, profitant d’une « zone grise » juridique,

une clarification qui fait que la législation nationale permet la vente de souches de cannabis à faible teneur en THC et à haute Teneur en CBD. Ces produits ne contiennent que 0,2 % de THC et sont vendus dans plusieurs formats, étiquetés «ne fumez pas».

Initiatives et perspectives des producteurs en France

La Creuse, un département du centre de la France (se prépare à devenir un “Eldorado” pour la production de CBD.

De plus en plus d’agriculteurs semblent être au point pour commencer à semer du cannabis CBD en France, et des graines de chanvres. Ainsi, ils sont actuellement en attente d’une autorisation du gouvernement pour se lancer dans la production, et mettre en place un système d’approvisionnement légal et structuré.

Certains docteurs, de différents centres de recherche français, ont déjà réalisé des études avancées qui montrent que le traitement de patients ayant des symptômes aigus et des douleurs chroniques du à leur traitement à base d’opioïdes. Ainsi, pour la sclérose en plaques, par exemple, on assiste a des effets indus par ces traitements lourds, et même une certaine inefficacité du traitement aux opiacés, alors que le fait de consommer du cannabis CBD permet de révéler des améliorations dans leur vie de tous les jours. Certains patients ont même pu reprendre leur travail.

Le problème, et l’hypocrisie du moment sont aussi liées au fait que le tabac est lui légal, et que le cannabis CBD en France est lui encore illégal. De plus en développant les produits CBD France, on peut éviter les effets néfastes du tabagisme, car fumer des fleurs CBD reste

est la méthode la moins adaptée pour prendre du cannabis CBD. Il est donc préférable de produire des produits dérivés du cannabis CBD en France, comme des huiles, des pilules et gélules, des pates a mâcher, ou même des systèmes de pulvérisation, ou autre d’inhalez le cannabis CBD, afin d’éviter le fait de fumer et libérer les toxines qui sont liées au tabagisme et autres produits.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here