Accueil Environnement Terrestre Protection de l’environnement et stockage de produits chimiques

Protection de l’environnement et stockage de produits chimiques

44
PARTAGER

Stocker des produits chimiques présente des risques importants et peut amener parfois à des situations dramatiques. Incendies, explosions, chutes… sont autant d’accidents possibles lorsque l’on stocke de tels produits. C’est la raison pour laquelle les endroits où ils sont entreposés doivent faire l’objet d’un aménagement spécifique, afin de réduire les dangers inhérents à leur stockage et à leur manipulation.

Pour cela, il est nécessaire de mener une réflexion sur la structure du local, son agencement, les modalités de rangement en fonction des incompatibilités potentielles entre les différents produits. Par ailleurs, en plus de protéger les personnes au contact de ces produits, nous devons tous être sensibilisés à ces problématiques environnementales afin d’adopter une attitude écoresponsable.

Prévoir des kits anti pollution

Dès lors que vous prévoyez de stocker des produits chimiques, vous devez, sans penser immédiatement au pire, anticiper les situations dans lesquelles certains produits pourraient se déverser. Les causes peuvent être nombreuses, comme un emballage fragilisé par un mauvais stockage ou un défaut de ce dernier, ou encore du fait d’une libération accidentelle provoquée par l’un de vos employés.

Dans de tels cas, c’est à vous de prendre en charge les risques de pollution du produit et de sécuriser le périmètre jusqu’au traitement du problème. Très souvent, ce genre d’accidents concerne particulièrement les polluants sous forme liquide comme les hydrocarbures. Intervenir rapidement avec un kit anti pollution spécialement conçu à cet effet est dans ce cas de figure une pratique judicieuse.

Ces kits sont constitués d’un boudin de taille variable ( en moyenne 120 cm ) garni de polypropylène hydrophile reconnu pour résister aux produits chimiques. Le boudin permet de limiter la propagation du produit en entourant la surface polluante. Ce sera donc le premier élément à mettre en place dans une telle situation. Dès lors que l’environnement est sécurisé, les feuilles absorbantes présentes dans le kit permettront de récupérer les différents liquides qui se sont répandus sur le sol. Conçues dans un matériau alvéolé, ces feuilles bénéficient d’une grande capacité d’absorption et leur forte densité ( jusqu’à 300g/m² ) limite les risques de déchirures, y compris lorsqu’elles sont saturées en polluants. Une fois tout le liquide absorbé, place aux nettoyeurs qui pourront terminer le nettoyage du sol en douceur.

Bien évidemment, vous trouverez dans ces kits des gants de protection capables de résister à n’importe quel produit chimique et des sacs poubelles pour y déposer tous vos déchets issus de la procédure de dépollution.

Quelques règles à respecter concernant le lieu de stockage

Les risques de pollution précédemment cités et la mise en danger du personnel peuvent être évités en respectant ces quelques règles d’organisation :

  • Seules les personnes formées et autorisées doivent pouvoir pénétrer à l’intérieur des locaux. En effet, dès lors que vous stockez des produits potentiellement dangereux, il est absolument nécessaire qu’une partie de votre personnel soit sensibilisée aux risques inhérents à ces derniers. Vous ne devez en aucun cas déroger à cette règle.
  • L’état de votre stock doit faire l’objet d’un suivi très minutieux de votre part. Vous devez connaître très précisément le nombre de produits chimiques stockés et instaurer une règle du “premier produit entré, premier sorti” pour assurer une bonne rotation et éviter de garder ceux dont la date de péremption serait dépassée.
  • Vous devez mettre à disposition de toutes les personnes autorisées à pénétrer à l’intérieur des lieux un plan précis et détaillé des règles à respecter, notamment concernant l’interdiction d’entreposer des outils à côté des produits chimiques ou d’entreposer des produits volumineux ou liquides en hauteur.
  • Interdisez l’encombrement des issues de secours, des ouvertures, des diverses voies d’accès et des équipements de secours. En cas de danger, le personnel doit pouvoir sortir facilement et l’intervention des pompiers n’en sera que facilitée.

Cette liste n’est pas exhaustive et devra être minutieusement complétée par vos soins en fonction des spécificités inhérentes à votre secteur d’activité. Plus l’organisation sera réfléchie et moins les risques d’accident surviendront.

Adopter une bonne signalisation

Le local doit être pourvu d’une signalisation claire, dans le but d’être aisément identifiable par tout le personnel. Ainsi, divers panneaux devront être placés à plusieurs endroits différents, là où les accès sont accordés. Ces affichages peuvent signaler plusieurs choses comme l’interdiction de fumer, de manger, de boire ou la présence de matières corrosives, inflammables, toxiques et rappeler au personnel autorisé l’obligation de porter un casque dès le franchissement de la porte par exemple.

La signalisation peut servir dans bien d’autres cas également, notamment pour informer le personnel de la localisation précise des produits, du plan mis en place dans le local ou du rappel des incompatibilités de certains produits entre eux.

Séparer les produits incompatibles

La question de l’incompatibilité des produits entre eux est primordiale et doit faire l’objet d’une étude préalable approfondie. En effet, certains produits cohabitent mal avec d’autres, jusqu’à provoquer parfois des incendies, des explosions ou des projections. De fait, pour éviter tout danger, ces produits doivent être stockés dans des endroits différents. Par exemple, l’eau au contact d’un produit chimique incompatible peut créer des réactions exothermiques, là où un autre pourrait tout aussi bien favoriser la propagation de vapeurs nocives.

Se prémunir contre les risques d’incendie

Dès lors qu’un entrepôt est amené à recevoir une quantité de produits chimiques importante, celui-ci doit être isolé de manière à limiter le risque de propagation à d’autres locaux qui seraient accolés, en cas d’incendie. Évidemment, le local de stockage devra être construit conformément aux règles en vigueur et comporter par conséquent des sorties appropriées, des portes coupe-feu et des extincteurs.

Par ailleurs, il devra être équipé d’une aération suffisamment efficace pour pouvoir renouveler l’air et limiter les concentrations en vapeurs toxiques. Des grilles d’aération spécialement prévues à cet effet feront très bien l’affaire, de même que des ventilateurs extracteurs d’air industriel favorisant l’insufflation, le brassage, le renouvellement de l’air ainsi que son extraction.