Accueil Environnement Terrestre Charlie Hebdo lance un « appel des coquelicots » contre les pesticides

Charlie Hebdo lance un « appel des coquelicots » contre les pesticides

673
PARTAGER
coquelicots
Crédit photo : Katarzyna Pe - Unsplash

Fabrice Nicolino, journaliste spécialiste des questions environnementales, est à l’origine de cet appel visant à faire interdire tous les pesticides. Charlie Hebdo espère ainsi récolter cinq millions de soutiens en deux ans.

L’appel des coquelicots est lancé

Des activistes et simples citoyens demandent l’interdiction totale des pesticides de synthèse par le biais d’un appel des coquelicots. Ce dernier est lancé ce mercredi 12 septembre dans une édition spéciale du journal Charlie Hebdo. Les auteurs expliquent exiger l’interdiction totale des pesticides, et appellent donc à la mobilisation.

coquelicots
Logo Charlie Hebdo – Crédit photo : Wikimedia Commons

Fabrice Nicolino est un journaliste spécialiste des questions environnementales. Il est à l’origine de cet appel signé entre autres par Emily Loiseau, l’évêque de Troyes monseigneur Marc Stenger et de nombreux anonymes. Le journaliste a alors expliqué que les récentes études parues au printemps sur le déclin des espèces et le rôle joué par les pesticides ont conduit à cette mobilisation. Pour lui, la situation est devenue beaucoup trop grave pour se contenter de simples discours.

L’objectif est d’atteindre cinq millions de soutiens en deux ans

Pour le journaliste, nous nous confrontons à une forme d’apocalypse qui dévaste de nombreuses formes de vie. Les discours sur la dangerosité des pesticides sont donc devenus totalement obsolètes. Il estime qu’une société démocratique a le droit d’exiger des changements. Le livre-manifeste Nous voulons des coquelicots est issu d’une collaboration avec François Veillerette, le directeur de l’ONG Générations futures.

coquelicots
Crédit photo : Matteo Kutufa – Unsplash

Pour ce numéro spécial du journal Charlie Hebdo, les membres de la rédaction ont soumis un échantillon de leurs cheveux à des analyses. Le laboratoire en charge de mener les analyses a révélé la présence de 34 à 50 substances nocives. Les cheveux contenaient notamment du lindane, un produit insecticide interdit depuis 1998 en France. Les porteurs de l’appel des coquelicots espèrent donc recueillir cinq millions de soutiens en France d’ici deux ans. Les auteurs pensent que les Français sont prêts à se lancer dans une telle aventure pour enfin sortir des pesticides.