Accueil Société / Mondialisation Aliou Diallo : vent de fraîcheur sur la politique malienne

Aliou Diallo : vent de fraîcheur sur la politique malienne

186
PARTAGER

Les observateurs de la vie politique malienne savaient qu’il ne fallait pas trop en attendre des élections présidentielles de ce mois de juillet au niveau des résultats, puisque la réélection du président IBK était jouée d’avance. En revanche, la campagne de l’opposant Aliou Diallo, et sa 3e position avec plus de 8 % des voix, permettent d’espérer une nouvelle donne dans la vie politique nationale.

Aliou Boubacar Diallo est un homme d’affaires malien. Né dans a région de Nioro du Sahel, cet entrepreneur visionnaire s’est notamment illustré dans les secteurs énergétiques et miniers où il s’est fait une solide réputation internationale.

Une vie professionnelle dans laquelle il n’a pas souhaité mettre ses engagements sociaux et environnementaux de côté. Il gère ainsi la mine d’or Wassoul’Or, la seule mine d’or africaine détenue majoritairement par des capitaux nationaux. Comme pour illustrer son engagement en faveur de l’indépendance et du développement du Mali.

Il est également le dirigeant de la seule unité de production électrique au monde qui fonctionne à base d’hydrogène naturel. Une technologie écologique de pointe, qui pourrait bien bouleverser l’ordre énergétique mondial et faire du Mali un futur leader dans ce domaine.

Un tel parcours a forcément plu aux électeurs maliens. Il est à l’opposé des formations et parcours politico-politiciens effectués par les deux finalistes programmés de l’élection, le président sortant IBK et l’ancien ministre des Finances Soumaïla Cissé, qui représentent le pouvoir en place depuis les années 90. Deux candidats dont il s’est aussi démarqués par son âge, lui qui a une bonne dizaine d’années de moins que les deux baby-boomers septuagénaires.

Dans une élection qui aura été marquée par les fraudes massives et le désintérêt du peuple, les 8 % d’électeurs Diallo constituent une véritable force politique qui fait de lui le leader naturel de l’opposition politique malienne.

Aliou Diallo a d’ailleurs obtenu cette légitimité et cette crédibilité au long de sa campagne électorale, lors de laquelle il est allé à la rencontre des civilisations maliennes. Il lui faudra désormais porter son programme et l’espoir populaire qu’il a suscité, afin de sévir de contre-pouvoir aux pratiques politiques d’une autre époque d’IBK, lors de son nouveau mandat. Puis le porter à la tête de l’état lors des prochaines élections ?