Accueil Économie d'énergie Comment baisser sa consommation énergétique avec un poêle à bois ?

Comment baisser sa consommation énergétique avec un poêle à bois ?

301
PARTAGER

Le bois reste le combustible le moins cher à l’usage. De même les poêles à bois figurent parmi les systèmes de chauffage les moins onéreux. En chauffage d’appoint ou principal, nous vous expliquons comment réduire votre consommation avec le bois.

L’énergie la moins chère

Le chauffage au bois constitue au global le moins onéreux.

Tout d’abord le combustible reste très abordable. Pour une consommation annuelle équivalent à 12 000 kWh, le coût annuel du bois s’élève à :

  • Bois déchiqueté : 4,2 tonnes pour 324 €
  • Bûches : 3 tonnes pour 432 €
  • Bois en granulés : 2,4 tonnes pour 774€

À titre de comparaison, pour le même besoin, le gaz reviendrait à 876 €, le fioul à 936 € et l’électricité à 1 850 €.

Par ailleurs, les poêles et les cheminées coûtent moins cher à l’achat et à installer qu’une chaudière haute condensation. Petit bémol toutefois : la chaudière à granulés, ou pellets, elle coûte plus cher. Mais nous y revenons plus loin.

Le poêle à bois, économique et sûr, constitue donc toujours une solution pragmatique et efficace.

Les avantages du poêle à bois à granulés

La cheminée ouverte apporte une certaine convivialité à la pièce. On prend plaisir à se retrouver devant le foyer, une bonne tasse de café ou un bon livre à la main. C’est un lieu propice à la détente. Cependant, les foyers ouverts offrent des rendements très faibles : de 15 à 30% seulement. De plus, l’autonomie est très faible : de l’ordre de 3h. Cela constitue un très bon chauffage d’appoint.

Les inserts et les foyers fermés avec récupérateur seront donc beaucoup plus efficaces en chauffage central, avec un rendement de 30 à 60%. L’autonomie est de 6 heures car moins de chaleur est perdue. Les diffuseurs d’air émettent la chaleur dans tout le logement.

Mais les nouveaux poêles à granulés offrent un rendement bien supérieur : 80% à 90% selon les fabricants. Ils utilisent un combustible spécialement étudié : les granulés ou pellets. Ces petits tubes de bois, légers et denses, ne contiennent que 10 % d’humidité.

Voici les atouts de ce type de chauffage :

  • Rendement important : 85% en moyenne
  • Approvisionnement automatique du foyer en combustible
  • Présence d’un thermostat ajuster la température en fonction du besoin
  • Taux de cendres inférieur à 1%
  • Pouvoir calorifique de 5 kWh/kg
  • Ramonage moins fréquent que pour les bûches

Par contre, ce type de poêle à bois est deux fois plus cher qu’un poêle à bûches classique.

Appoint ou central ?

Le poêle à bois à granulés est généralement utilisé comme chauffage d’appoint ou chauffage d’une seule pièce, telle la cheminée. Mais il permet déjà de sérieuses économies sur sa facture. Dans la pièce principale, un appareil automatique à pellets évite l’installation de radiateurs électriques.

On l’apprécie aussi pour sa praticité : pas besoin de le recharger toutes les heures ou toutes les trois heures en bûches. La vis sans fin apporte les pellets dans le foyer.

Il existe des poêles suspendus qu’on peut accrocher au plafond pour un effet design. Les poêles scandinaves utilisent une pierre naturelle réfractaire, augmentant le rendement calorifique : stéatite, kiuaskivi.

Si on veut utiliser le bois comme énergie principale, il faudra alors choisir une chaudière à pellets. Celle-ci, coûtant de 10 000 à 15 000 €, représente un gros investissement. Néanmoins, son rendement jusqu’à 90% vous permettra de réduire par votre facture annuelle de chauffage. On la reliera à des radiateurs à eau, comme dans tout système central classique, ou bien à des diffuseurs d’air situés en partie haute. On peut aussi choisir un plancher chauffant.

Son autonomie est de l’ordre de six mois, comme pour le fioul. En effet, elle est adossée à un réservoir de granulés qui approvisionne le foyer fermé.