Accueil Biodiversité Les 10 espèces de grenouilles les plus vénimeuses au monde

Les 10 espèces de grenouilles les plus vénimeuses au monde

906
PARTAGER
Dendrobate azureus, Dangereuse

Bien que ces dix grenouilles présentent de jolies couleurs, il ne vaut mieux pas les toucher car elles sont dangereuses pour l’Homme !

Les grenouilles sont des amphibiens qui possèdent quatre pattes et qui se retrouvent dans des territoires très différents que ce soit par rapport au climat (tempéré, humide, sec…) ou au milieu naturel (sur la terre ferme, dans l’eau). Si certaines espèces communes en Europe ne représentent aucun danger pour les humains, dans certains pays du monde, les grenouilles possèdent des caractéristiques très toxiques. Découvrons les 10 spécimens différents qui ont la particularité d’être vénimeux.

À lire aussi sur d’autres animaux dangereux :
– Top 10 des serpents les plus venimeux pour l’espèce humaine
– Les 12 espèces d’araignées les plus dangereuses pour l’Homme
– 17 animaux mignons qui peuvent vous tuer

10. Phyllobates lugubris

La “belle grenouille poison” vit au Nicaragua, au Panama et au Costa Rica. Son habitat est menacé par le présence de l’Homme. Si sa peau est toxique, elle ne présente pas un grand danger car son venin a un effet moindre et n’est pas forcément détectable chez tous les spécimens. Son épiderme marron lui sert surtout comme moyen de défense mais aussi de camouflage.

Belle grenouille poison, Dangereuse

Crédit photo: Wikimédia – Maciej Pabijan

9. Dendrobate à tapirer (Dendrobates tinctorius)

Selon sa région d’origine, les couleurs de sa peau peuvent varier: elle est souvent tapissée de bleu et de jaune, plus ou moins coupés avec une teinte noire. Elle vit la plupart du temps sur le sol, mais elle est également capable de grimper aux arbres pour trouver de la nourriture ou pondre des œufs. Les glandes présentent sur son épiderme sont connues pour être très toxiques, mais elles ne représentent un danger qu’en contact avec une plaie. Les scientifiques pensent que son venin est dû à son alimentation, car si elle est élevée en captivité, elle perd cette compétence.

Dendrobate à tapirer, Dangereuse

Crédit photo: Wikimédia – Pogrebnoj-Alexandroff

8. Dendrobate du Tapajos (Adelphobates galactonotus)

Cette espèce se situe principalement sur le territoire brésilien qui s’étend du Rio Tapajos (d’où son nom) au sud de l’Amazone. Elle est plus ou moins orangée: ses teintes peuvent aller du jaune au rouge. Les colorants sur sa peau peuvent être très dangereux et sont un signe de défense.

Dendrobate à tapajos, Dangereuse

Crédit photo: Wikimédia – Daiju Azuma

7. Dendrobate doré (Dendrobates auratus)

Ce batracien est aussi appelé “grenouille tueuse” ou “grenouille poison” car ses toxines sont utilisées au bout de flèches chez certaines tribus en Amazonie, pour partir à la chasse à l’arc ou à la sarbacane. Elles indiquent par leurs couleurs qu’elles ne sont pas bonnes à manger: une protection efficace contre les prédateurs. Comme pour les autres spécimens, son alimentation joue sur sa dangerosité, ce sont notamment des insectes qui lui donnent cette faculté.

Dendrobate doré, Dangereuse

Crédit photo: Wikimédia – The Lord of the Allosaurs

6. Rainette jaguar (Dendrobates leucomelas)

L’habitat naturel de ce petit animal n’est autre que les grandes forêts tropicales humides, là où elles peuvent se reproduire et se nourrir. Comme l’espèce précédente, elle est utilisée chez les peuples en Amazonie car sa toxicité est importante. Si un Homme touche sa peau, il sent alors des picotements dans sa main. Son poison peut tuer de très gros mammifères…

Rainette jaguar, Dangereuse

Crédit photo: Wikimédia – H. Krisp

5. Okopipi (Dendrobates azureus)

Cette jolie grenouille bleue paraît à première vue inoffensive, seulement, il vaut mieux se méfier de son apparence. En effet, sa toxicité est si élevée, qu’elle est capable de tuer une dizaine d’humains adultes grâce à son stock de venin. Son effet est 200 fois plus puissant que celui de la morphine. On comprend pourquoi elles sont également utilisées par les amérindiens !

Dendrobate azureus, Dangereuse

Crédit photo: Flickr – Tom Thai

4. La Grenouille des fraises (Oophaga pumilio)

Son nom est très évocateur puisque cette grenouille est rouge avec des petits points noirs comme les fraises. Comme elle mange des fourmis qui possèdent un venin puissant, elle récupère la toxicité de celles-ci pour se défendre contre les prédateurs: cette espèce est donc nocive.

Grenouille des fraises, Dangereuse

Crédit photo: Wikimédia – Encarna Sáez Goñalons & Víctor Martínez Moll

3. La Rainette singe (Phyllomedusa bicolor)

Cette petite grenouille bicolore est aussi appelée rainette singe car elle grimpe très souvent aux arbres et on la retrouve sur des branches. Son poison a les mêmes effets que ceux de la drogue, il est donc dangereux d’y avoir affaire. Hallucinations, stimulation, anorexie… autant de symptômes qui apparaissent à son contact. Les indiens l’utilisent parfois pour entrer en transe.

Grenouille singe, Dangereuse

Crédit photo: Wikimédia – Jean-Marc Hero

2. La Grenouille Kokoï (Phyllobates aurotaenia)

Bien camouflée dans la nature grâce à la coloration de sa peau, il ne vaut mieux pas la confondre avec une feuille car son venin est très toxique. Si on la touche, les conséquences sur notre organisme sont multiples: fièvre, douleurs, paralysie, convulsions…

Grenouille Kokoï, Dangereuse

Crédit photo: Wikimédia – Thomas Ruedas

1. La Grenouille jaune (Phyllobates terribilis)

La peau de cette espèce est entièrement recouverte d’un poison très mortel. Il provoque chez l’Homme des insuffisances cardiaques, des sensations de brûlures et bloque les transmissions nerveuses. C’est la grenouille la plus dangereuse au monde bien qu’elle semble toute mignonne…

Grenouille jaune, Dangereuse

Crédit photo: Wikimédia – Micha L. Rieser

À lire aussi :
– La grenouille aux sourcils jaunes découverte en Colombie
– Une nouvelle espèce de grenouille découverte au Costa Rica

Crédit photo principale : Flickr – Tom Thai