Accueil Maladies & Problèmes Lutte anti-tabac: 120 médecins français prônent la cigarette électronique

Lutte anti-tabac: 120 médecins français prônent la cigarette électronique

182
PARTAGER
Cigarette électronique, liquide diacétyle, Etats-Unis

Dans l’optique d’une réduction des risques liés au tabagisme, cent-vingt médecins, pneumologues, addictologues, tabacologues et cancérologues français invoquent de mettre à profit la cigarette électronique.

Selon les 120 signataires des conclusions d’un rapport du Public Health England, “vapoter est 95% moins nocif que le tabagisme”. Ils invoquent notamment le fait que “depuis plus de 10 ans que la cigarette électronique existe nous en sommes à zéro mort et zéro malade”.

Professionnels de santé en faveur de la e-cig: une mobilisation qui fait grand bruit

L’impact de la vapoteuse est un éternel débat en matière de santé publique, amenant à faire douter deux tiers des fumeurs français, ceux-ci pensant que les risques liés à son usage sont identiques à ceux du tabac.

Les choses pourraient pourtant évoluer avec la mobilisation de 120 professionnels de santé confondant médecins généralistes, cancérologues, tabacologues, pneumologues, mais également addictologues, ophtalmologues et autres psychiatres. Ces derniers appellent le gouvernement français à se pencher sur le potentiel de la cigarette électronique comme outil de lutte anti-tabac.

L’initiative, instaurée par le Dr Philippe Presles, tabacologue mais également ex-fumeur, auteur, rédacteur en chef du site e-santé et membre du Comité scientifique de SOS Addictions, fait écho aux conclusions de l’étude indépendante du Public Health England publiée en août dernier, et pour laquelle les 120 signataires se déclarent fervents défenseurs. Les estimations de cette révision avaient montré que le vapotage est 95% moins nocif que le tabagisme, ce qui avait conforté les experts britanniques sur la nécessité d’y trouver un intérêt dans le sevrage tabagique. Ils avaient alors suggéré une autorisation de prescription de la e-cig par le corps médical.

La France en passe de suivre le mouvement britannique ? En tous cas, l’appel est lancé ! “Nous espérons faire bouger les lignes de façon à ce que les autorités françaises se rapprochent de la politique de réduction des risques qui se met en place au Royaume-Uni. Mais nous n’ignorons pas que le politique subit des influences parfois puissantes comme celle de l’industrie du tabac”, confie le Dr Presles au magazine Science et Avenir.

Les ravages du tabagisme en chiffres

Première cause de mortalité prématurée évitable, le tabagisme actif est responsable de 90 % des cancers du poumon en France, où il fait chaque année pas moins de 73.000 victimes, soit 200 chaque jour, toutes maladies et affections liées confondues. Rappelons-le, fumer est néfaste pour tout l’organisme.

Crédit photo principale : Flickr – Vaping360