La Norvège veut interdire les voitures à essence

La Norvège veut interdire les voitures à essence

D’ici 2025, la Norvège pourrait devenir le premier pays du monde à interdire la vente des voitures à essence afin de limiter les rejets de gaz à effet de serre.

Publicité

Le développement durable est une notion clé de notre époque, que ce soit par rapport aux efforts mis en place par les gouvernements pour utiliser les énergies renouvelables ou pour rendre les transports moins polluants. Ainsi, on retrouve de plus en plus de véhicules électriques: des voitures, des taxis, mais aussi des vélos ou encore des skateboards. La Norvège s’est lancée le défi de n’utiliser que des modes de déplacement sains pour la planète: en 2025, les voitures à essence/diesel auront disparu du marché dans ce pays.

Les partis politiques réfléchissent à une loi d’interdiction

Selon la législation en instance, la Norvège est en train de faire un grand pas en matière d’énergie et de transport. Elle souhaite mettre en place une loi interdisant la vente des véhicules polluants pour diminuer ses émissions de CO2 dans l’atmosphère. Si à première vue cela semble compliqué à mettre en place auprès des vendeurs et des consommateurs, il faut savoir que déjà 24% des voitures que l’on retrouve en circulation dans le pays sont électriques.

D’ici quelques années, ce chiffre va encore augmenter grâce aux mesures qui seront mises en place. Ainsi, l’Etat espère que l’année 2025 marquera un tournant en terme de mode de déplacement. D’ailleurs, en 2019, la capitale de la Norvège (Oslo) va bénéficier d’une zone piétonne majeure puisqu’il n’y aura plus de voiture dans les rues du centre-ville.

Le paradoxe de la Norvège par rapport aux énergies

L’ironie dans cette histoire est que la Norvège est un producteur de pétrole et de gaz naturel majeur dans le monde. En fait, la vente de ces ressources représentaient environ 39% de ses exportations en 2015.

C’est donc étonnant que le gouvernement souhaite interdire les voitures dégradant l’environnement alors qu’ils en font bénéficier les autres pays, notamment les Etats-Unis, grands consommateurs de ces énergies. Néanmoins, si cette loi entre en vigueur, elle risque de motiver d’autres pays à revoir à la hausse l’utilisation des véhicules électriques. Qu’en pensez-vous ?

Crédit photo principale : Pixabay – JirkaF

Publicité

A voir aussi dans la rubrique Energie & Transport
Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également VivreDemain gratuitement par mail et sur votre smartphone: