De rares images montrent de fausses orques pourchasser un jeune requin

De rares images montrent de fausses orques pourchasser un jeune requin

Au large de Sydney, en Australie, un drone a filmé un jeune requin pris en chasse par de fausses orques. Des images exceptionnelles !

Publicité

On a toujours de bonnes raisons de penser que les requins sont au sommet de la chaîne alimentaire sous-marine, terrorisant joyeusement les poissons de l’océan, les lions de mer et autres mammifères marins tout en restant libre de tout danger. Mais parfois, les choses changent et le requin devient la proie. Ces images rares filmées par un drone montrent un groupe de ce que l’on pense être de fausses orques prenant en chasse un jeune requin au large de Sydney, en Australie.

Whales v Sharks

Rare scenes captured off Cronulla show sharks being hunted by whales.

Fantasea Marine Biologist Georgina Wood will be online for the next hour to answer any shark or marine questions you may have.

Post your questions in the comments below.

www.7News.com.au

#Cronulla #Sharks #Whales #7News

Publicité

Publié par 7 News Sydney sur mardi 10 mai 2016

Comme leur nom l’indique, les fausses orques partagent certaines caractéristiques, comme leur apparence générale, avec l’épaulard qui est plus largement connu. Mais ces deux espèces ne font pas partie du même genre. La fausse orque, ou Pseudorca crassidens, se nourrit d’autres cétacés, mais il semble qu’elle n’est pas opposée à manger un requin de temps à autre.

Cette espèce qu’on trouve principalement dans les eaux tempérées et tropicales à travers le monde n’a pas fait l’objet d’études approfondies, hormis sur une petite population à Hawaï. Contrairement aux baleines à bosse, les fausses orques ne sont habituellement pas repérées au large des côtes de Sydney.

On ne sait pas exactement de quelle espèce le requin était parce que le drone a filmé la vidéo bien au-dessus de la surface de l’océan. Ces images sont en tout cas un excellent exemple de la façon dont les drones sont en train de changer la façon dont on observe les baleines. De plus en plus, les amateurs capturent des images incroyables que les naturalistes mettaient autrefois des décennies à obtenir.

L’amateur qui a capturé les images a indiqué à 7 News Sydney que « les gens du National Geographic ont attendu des mois pour obtenir une chose pareille et nous avons été là au bon endroit, au bon moment. »

Une chose est cependant à garder à l’esprit: filmer une espèce à l’aide d’un drone n’est pas forcément la meilleure façon pour gêner le moins les animaux. Un corps étranger bruyant dans les airs peut stresser un animal, et les biologistes n’ont pas encore largement étudié la façon dont l’appareil peut avoir un impact sur le comportement de la faune.


A voir aussi dans la rubrique Drone
Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également VivreDemain gratuitement par mail et sur votre smartphone: