Aux Etats-Unis, le « Rolling Coal » n’a que faire de la pollution

Aux Etats-Unis, le « Rolling Coal » n’a que faire de la pollution

Depuis quelques jours Paris accueille la COP21, un sommet sur l’écologie et sur l’avenir de la planète. Alors que les questions sur le réchauffement climatique sont de plus en plus importantes, certains sont sceptiques et ils le montrent à coup de gros 4×4 et de fumée de pot d’échappement. Focus sur le Rolling Coal.

Publicité

La fonte des glaces, la hausse des températures, le dérèglement des saisons, des phénomènes naturels de plus en plus imposants, les preuves ne manquent pas pour montrer que la Terre change à cause de l’action de l’Homme. Pourtant, même avec la preuve sous le nez, les climatosceptiques existent et font entendre leur voix.

Rappelez-vous par exemple de Philippe Verdier, monsieur météo de France 2, qui clamait haut et fort son point de vue. Mais une autre manière bien plus visible est à trouver du côté des Etats-Unis.

Rolling Coal, de la fumée encore de la fumée

Aux Etats-Unis, le Rolling Coal consiste à modifier les moteurs de 4×4 ou de grosses voitures pour rejeter d’épaisses fumées noires par le pot d’échappement. On peut traduire cette expression littéralement par « charbon roulant ». Les propriétaires de ces voitures n’hésitent à montrer leur énorme 4×4 et la fameuse fumée en action. Voici quelques exemples que l’on peut voir notamment sur YouTube et Twitter.

Une pratique qui se fait lors de rassemblement comme on pourrait en faire pour le tuning mais également tout simplement sur la route. Les automobilistes « normaux » font alors comme ils peuvent pour voir la route malgré cette fumée noire imposante.

Des milliers de dollars pour bricoler le moteur

Bien évidemment, les modèles de voiture vendus par les marques ne peuvent pas émettre ce genre de fumée. Il faut passer par le stand garagiste pour obtenir un moteur capable de faire cela. Le but est d’augmenter la puissance. Il faut alors compter entre 2500 et 15.000 dollars pour avoir un 4×4 cracheur de fumée. Vous avez également la possibilité de vous procurer des puces de performance directement sur Internet comme l’explique le LA Times.

Un symbole de puissance, de pouvoir et de « véritable » voiture à l’instar des fameux Hummer ou autres gros bolides outre-Atlantique. Mais cette pratique ne cache t-elle pas également une autre raison ?

Rolling Coal: loin des questions écologiques

Dans un reportage d’Envoyé Spécial diffusé sur France 2 le 3 décembre dernier, nous pouvions découvrir des adeptes du Rolling Coal. Une passion mécanique qui n’est en aucun cas perturbée par les questions écologiques abordées en ce moment même à Paris pour la Cop 21. Pour eux, le discours écologique est du bourrage de crâne qui ne mérite absolument pas d’arrêter cette pratique.

Des climatosceptiques qui expriment tout haut leur façon de vivre et de pensée. Un statut assumé car la preuve du réchauffement climatique n’est pour eux pas apportée. Nous continuerons donc à voir des fumées noires dans le ciel pendant encore quelques années avant que les passionnés du Rolling Coal n’arrêtent cette pratique.

Crédit photo principale : Capture écran YouTube


A voir aussi dans la rubrique Climat
Répondre
  1. Minorité?…mais comment ces personnes peuvent-elles encore se regarder (hormis leur nombril gigantissime).Comment espérer entreprendre dans un mouvement humanitaire planétaire alors que des cervelles (aussi noires que les fumées générées) et certainement nombreuses,font obstacle au désir de changer de la plus part des humains conscients de l’urgence d’agir.
    Mais pour cela,il faut compter sur des sensibilités qui vont au delà de son propre petit carré de maison et restent sourdes aux maux de Notre Terre.
    Réfléchir et participer en conscience dans la réflexion,propositions et/ou l’action visant à freiner et inflechir les impacts de l’homme sont des sources tellement inépuisables et gratifiantes au quotidien….
    L’Homme sera ou non par effet de masse….son propre fossoyeur.
    …cinquantenaire aimant la vie et la souhaitant perdurer.

Laisser un commentaire

Retrouvez également VivreDemain gratuitement par mail et sur votre smartphone: