L’État subventionne l’achat des vélos électriques à hauteur de 200 €

L’État subventionne l’achat des vélos électriques à hauteur de 200 €

En achetant un vélo électrique, vous recevrez 200 € de la part de l’État !

Publicité

L’accroissement de la population dans nos villes et l’altération de la qualité de l’air ambiant nous poussent inlassablement à rechercher de nouvelles solutions pour se déplacer au quotidien, sans polluer notre planète. Parmi ces solutions, on retrouve notamment les véhicules électriques sur lesquels nous préparons activement un grand format, mais aussi des vélos électriques, comme le Xiaomi Mi QiCycle.

Pour inciter toujours plus de citadins à préférer des solutions de locomotion plus responsables au détriment des véhicules thermiques pollueurs, l’État français s’engage à payer 200 € d’aide à tout nouvel acquéreur d’un vélo électrique.

Un pavé dans la marre

Vous n’avez pas du tout l’intention de vous offrir prochainement une Tesla ? Pas de problème, puisque outre le fait d’être assez onéreuse, cette voiture cultive une certaine paresse, puisque vous ne ferez aucun effort.

Si vous recherchez une solution amusante, éco-responsable et peu onéreuse de vous déplacer, la solution est toute trouvée en un vélo connecté. L’État s’engage même à vous aider à acheter votre prochain vélo connecté, puisque depuis le 19 février dernier, il rembourse à hauteur de 200 € tout achat ou location d’un véhicule à deux ou trois roues et les quadricycles à moteur électrique dont la puissance maximale nette n’excède pas 3 kW.

Subvention pour un vélo électrique

Comment profiter de la subvention ?

Rien de plus simple pour profiter de cette subvention que de présenter la facture de votre nouveau vélo électrique à l’Agence de services et de paiement.

Publicité

Les pièges de la subvention

N’espérez pas acquérir 10 vélos électriques et jouir dix fois successivement de la subvention sur les vélos électriques. En effet, elle est n’est accessible qu’une seule fois par personne. De plus, il sera impossible de la cumuler aux aides et subventions déjà proposées dans certaines agglomérations de l’Hexagone, inhérentes aux moyens de locomotion écologiques.

Une subvention bien maigre en fin de compte

Si le pavé jeté dans la marre par l’État se veut déjà très intéressant (qui cracherait sur 200 € ?), il est important de relativiser, car les vélos de bonne facture s’arrachant à des tarifs relativement onéreux, 200 € d’aides peuvent s’avérer insuffisantes pour les plus démunis désireux d’acquérir un vélo électrique.

D’autres alternatives plus viables cependant, telles que le Xiaomi Mi QiCycle (proposé à 400 € en conversion brute), donnent un intérêt à cette nouvelle subvention. Seul bémol et pas des moindres, le vélo du chinois n’est commercialisé qu’en Chine, et il faudra donc passer par des revendeurs spécialisés dans l’importation pour entrer en sa possession. De plus, les frais de transport et probablement de douane devront s’appliquer.


A voir aussi dans la rubrique Energie & Transport
Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également VivreDemain gratuitement par mail et sur votre smartphone: