Dallas dévoile les plans d’un éco-quartier doté d’un parc 11 fois égal à Central Park

Dallas dévoile les plans d’un éco-quartier doté d’un parc 11 fois égal à Central Park

Les initiatives éco-responsables se multiplient à travers le globe, avec l’exemple aujourd’hui de Dallas. Comme quoi vivre mieux et bien, ça a du bon !

Publicité

Dallas et le Texas sont les noms qui reviennent presque toujours lorsqu’on pense à la ruée vers l’or noir du sud des États-Unis. À l’écosystème souillé par des décennies d’exploitation pétrolière l’État américain compte se racheter une conscience en construisant prochainement un éco-quartier, dans lequel les habitants auront le privilège d’avoir accès à un parc 100% naturel dont la superficie est égale à 11 fois celle de Central Park, l’emblématique parc de New York. Si ce projet arrive à terme (ce qui est presque sûr à ce stade), l’éco-quartier disposera du plus grand parc urbain des Etats-Unis !

Un virage éco-responsable qui surprend

Il semblerait que les villes américaines se soient enfin décidées à faire un monde honorable en laissant de côté les énergies fossiles et la pollution pour embrasser le mouvement écologique et éco-responsable. En effet, alors qu’on apprenait dernièrement que Las Vegas, réputée pour ses pics de pollution démentiels, était devenue la plus grande ville du monde fonctionnant 100% à l’énergie verte, c’est Dallas, dont les frasques et folies du pétrole noir ne sont plus à détailler, qui se lance dans un vaste projet visant à construire un quartier écologique.

Le principal argument de ce quartier, outre le fait de proposer un écosystème au cadre vital idyllique, devrait également abriter le plus grand parc urbain du pays. D’une taille imposante, le Trinity River Park puisque c’est son nom, ferait 11 fois la superficie de Central Park.

Trinity River Park, Dallas

Ce nouveau quartier baptisé « Nature District », est en cours d’aménagement, ce n’est donc plus un projet. De plus, Nature District se veut le vœu pieux de Dallas au nom de l’écologie. Il s’inscrit dans la redéfinition de Dallas pour le 21ème siècle, comme l’affirme le maire de la ville, Mike Rawlings interviewé par Dallas News.

Imposant à tous les niveaux

Les chiffres qui entourent Nature District parlent d’eux-même. En effet, l’éco-quartier devrait proposer une superficie de plus de 4050 hectares, dont 4000 alloués au Trinity River Park. Nature District serait notamment doté d’infrastructures qui espérons-le, seront alimentées par des énergies renouvelables, parmi lesquelles des réserves animales, des terrains de sport, boutiques et autres commodités de la vie moderne.

Publicité

Le Trinity River Park devrait quant à lui proposer aux populations de nombreuses voies vertes et de larges pelouses en plein air. De plus, vu que le parc a été pensé dans un premier temps pour contenir les crues annuelles du fleuve Trinity s’écoulant non loin, les habitants de Nature District jouiront de la proximité des cours d’eau.

Trinity River Park, Dallas

Le Trinity River Park est donc destiné à jouer le rôle de tampon entre le fleuve et la ville. Le projet est conduit par le cabinet de paysagistes Michael Van Valkenburgh Associates, spécialisé dans la transformation des catastrophes naturelles en véritables chefs d’œuvres architecturaux.

Par ailleurs, il aurait été financé par la municipalité, l’État fédéré du Texas et l’État fédéral en parties, à hauteur de 250 millions de dollars, dont 50 millions proviennent d’un don généreux dont l’origine n’a pas été divulguée. L’ouverture au grand-public de Nature District est prévue pour 2019.


A voir aussi dans la rubrique Développement durable
Répondre

Laisser un commentaire

Retrouvez également VivreDemain gratuitement par mail et sur votre smartphone: